DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Juventus soutient Ronaldo, Nike "profondément préoccupé"

Vous lisez:

La Juventus soutient Ronaldo, Nike "profondément préoccupé"

La Juventus soutient Ronaldo, Nike "profondément préoccupé"
Taille du texte Aa Aa

La Juventus Turin a apporté un soutien ferme à Cristiano Ronaldo en affirmant que les allégations de viol visant son attaquant portugais "ne changent pas son opinion", jeudi, au contraire de Nike, lié à vie au quintuple Ballon d'or, qui s'est déclaré "profondément préoccupé".

"Cristiano Ronaldo a montré son grand professionnalisme et son dévouement au cours des derniers mois, ce qui est très apprécié par tout le monde à la Juventus. Les faits incriminés remontant à presque dix ans ne changent pas cette opinion qui est partagée par tous ceux qui sont entrés en contact avec ce grand champion", écrivent les septuples champions d'Italie en titre sur leur compte Twitter.

Un peu plus tard, la Juventus a posté une vidéo montrant Ronaldo à l'entraînement avec ses coéquipiers à Turin en vue du match de Serie A contre l'Udinese. "La Juventus joue pour marquer des buts. Et Cristiano Ronaldo trouve la cible!", clame la légende de la vidéo postée sur Youtube.

L'affaire ternit l'image du champion d'Europe en titre avec le Portugal, la police de Las Vegas ayant indiqué qu'elle allait rouvrir l'affaire, survenue en juin 2009.

"Nous sommes profondément préoccupés par ces accusations inquiétantes et continuerons de suivre de près la situation", a déclaré un porte-parole de Nike à l'AFP.

Selon le magazine Forbes, CR7 est seulement l'un des trois athlètes auxquels la firme à la virgule a accordé un contrat à vie en compagnie des stars de la NBA, LeBron James et Michael Jordan.

Mercredi, Ronaldo, âgé de 33 ans, a démenti catégoriquement avoir violé une Américaine dans un hôtel de Las Vegas en juin 2009, qualifiant le viol de "crime abominable".

- "Crime abominable" -

"Le viol est un crime abominable qui va à l'encontre de tout ce que je suis et de ce que je crois", a écrit le champion portugais sur son compte Twitter.

"Je refuse de nourrir ce cirque médiatique monté par des gens qui cherchent à se faire de la publicité à mes dépens", a-t-il ajouté dans ce message en anglais, se disant serein et avec "la conscience claire".

Mais les avocats de son accusatrice, qui dit souffrir depuis de blessures psychologiques, ont affirmé lors d'une conférence de presse qu'elle avait été "très cohérente" en dénonçant l'agression.

La police de Las Vegas a annoncé lundi avoir rouvert l'enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, 34 ans aujourd'hui, qui affirme dans une plainte au civil que le footballeur l'a sodomisée de force le 13 juin 2009.

Selon Leslie Stovall, son avocat, celle-ci espère non seulement "obtenir justice" en mettant Ronaldo face à ses responsabilités, mais aussi "empêcher que ce qui lui est arrivé n'arrive à d'autres femmes".

Après avoir subi depuis des années un traumatisme psychologique, elle a trouvé "beaucoup de courage", a ajouté l'avocat, pour attaquer le footballeur grâce au mouvement #MeToo qui dénonce depuis un an les abus sexuels commis par des hommes de pouvoir.

Cristiano Ronaldo a été transféré du Real Madrid à la Juventus, cet été, pour 100 millions d'euros. Il n'a pas été retenu dans la sélection portugaise pour ses quatre prochains matches en octobre et novembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.