DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Monaco n'y arrive plus

Vous lisez:

Ligue des champions: Monaco n'y arrive plus

Ligue des champions: Monaco n'y arrive plus
Taille du texte Aa Aa

Surclassé à Dortmund mercredi soir (3-0), Monaco n'a gagné qu'un match sur onze cette saison et reste sur trois défaites consécutives sans marquer le moindre but. Le projet monégasque touche ses limites et Leonardo Jardim a perdu de sa magie.

"Tout n'est pas à jeter quand même", se défend le milieu Jean-Eudes Aholou, au micro de RMC Sport. "Comme face Atlético", poursuit-il. Contre le club madrilène, Monaco avait aussi réussi quelques bonnes choses, même mené au score, mais s'était incliné (2-1).

La Ligue des champions est bien compromise, il faut prendre "6 points, déjà, pour nous qualifier en Ligue Europa", lors de la double confrontation à venir contre le FC Bruges, plaide l'entraîneur portugais. Jardim veut s'accrocher à ce qui a fonctionné une mi-temps chez le Borussia.

Pendant 45 minutes, la défense à cinq a gêné le Borussia (0-0 à la pause), "permis de créer plus, ça a donné plus de qualité au jeu", veut souligner le technicien portugais.

On peut mettre en exergue aussi les bonnes 45 minutes d'Aleksandr Golovin. La recrue russe a permis d'aérer le collectif, il a organisé le jeu, trouvé des angles de passes très inattendus et donc dangereux.

Et s'il est peut-être un peu réticent au combat physique, Golovin s'est bien entendu avec le Belge Youri Tielemans, qui a tenté deux belles frappes de loin avant de retomber dans l'anonymat.

- Lâché mentalement -

Les Monégasques plaident les erreurs individuelles. Jardim trouvait jusqu'à l'ouverture du score le "match très équilibré. Après nous nous sommes mis en danger tous seuls". Aholou préfère insister sur "un problème de concentration, il y a 0-0 à la pause mais à l'entame on se fait avoir sur une erreur d'inattention".

Le milieu ivoirien estime que son équipe "a mis les ingrédients" et que le score "est lourd" mais le mal semble plus profond dans une équipe qui a perdu tous ses meilleurs joueurs en deux mercatos, de Bernardo Silva l'été dernier à Fabinho celui-là.

A Dortmund, où Kylian Mbappé, symbole de la fuite des cerveaux du Rocher, avait réussi un doublé (victoire 3-2) il y a moins d'un an et demi en quarts de finale aller, l'équipe princière a plongé mercredi après la pause. Ce demi-match correct ne peut pas du tout suffire.

Une fois menés au score, les Monégasques ont lâché mentalement, battus sur tous les ballons sur le deuxième but, par exemple, et c'est inquiétant.

Contre Angers, Jardim avait déjà fustigé l'attitude de son équipe, incapable de produire une frappe cadrée et battue à Louis II (1-0). A Saint-Étienne aussi, les Verts étaient bien plus mordants et se sont imposés (2-0).

Le champion de France 2017 n'a gagné qu'un match cette saison, à Nantes (3-1) pour la 1re journée de L1, et se retrouve barragiste en L1.

Autres chiffres effrayants, Monaco, demi-finaliste de la Ligue des champions il y a 16 mois, reste sur deux nuls et... huit défaites dans cette compétition, depuis la demie aller-retour perdue contre la Juventus Turin.

Pour mettre fin à toutes ces séries négatives, il faut se reprendre dès samedi contre Rennes, qui lui n'a pris qu'un point sur douze en L1. Pas un match de malade mais un match de malades.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.