DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie: selon les autorités, le cinéaste emprisonné Oleg Sentsov arrête sa grève de la faim

Vous lisez:

Russie: selon les autorités, le cinéaste emprisonné Oleg Sentsov arrête sa grève de la faim

Russie: selon les autorités, le cinéaste emprisonné Oleg Sentsov arrête sa grève de la faim
Taille du texte Aa Aa

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie, a arrêté la grève de la faim qu'il menait depuis plus de quatre mois pour demander la libération de prisonniers politiques ukrainiens, a annoncé vendredi l'administration pénitentiaire russe.

"Le prisonnier Oleg Sentsov a accepté de consommer de la nourriture", a annoncé dans un communiqué le service pénitentiaire russe, précisant que "les meilleurs nutritionnistes de Moscou ont élaboré un programme pour l'aider à ingérer progressivement des aliments solides".

Ce menu, ajoute le service pénitentiaire russe, contient "tout l'éventail de nourriture" permettant au prisonnier de reprendre des forces sans complication.

Le réalisateur de 42 ans originaire de Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014, refusait de s'alimenter depuis le 14 mai. Il a été condamné en août 2015 à 20 ans de prison pour "terrorisme" et "trafic d'armes", à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par l'ONG Amnesty International.

L'avocat d'Oleg Sentsov, Dmitri Dinze, n'était pas joignable pour un commentaire.

Auparavant, le vice-directeur du service pénitentiaire russe Vitali Maximenko avait annoncé à l'agence Interfax la fin de la grève de la faim d'Oleg Sentsov et remercié les médecins et avocats l'ayant convaincu qu'il "faut vivre, que la vie continue".

"Nos docteurs, nos spécialistes ont réussi à le convaincre. Et il a choisi la vie", a déclaré Vitali Maximenko aux journalistes.

Interviewé par la télévision indépendante Dojd, Vitali Maximenko a ajouté qu'Oleg Sentsov "est jeune, il deviendra peut-être un réalisateur célèbre. Qu'il vive!" Selon lui, Oleg Sentsov a accepté par écrit d'arrêter sa grève de la faim.

Oleg Sentsov est connu pour son film "Gamer", qui raconte l'histoire d'un adolescent participant à des compétitions de jeux vidéo tout en faisant face à une vie quotidienne difficile dans un village d'Ukraine. Le film avait été montré dans plusieurs festivals et récompensé à Rotterdam en 2012.

En mai 2014, opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie, Oleg Sentsov a été arrêté à son domicile de Crimée. Accusé d'avoir coordonné les activités d'un groupe de militants affiliés au mouvement ultranationaliste ukrainien Pravy Sektor (Secteur Droit), il a été condamné à 20 ans de prison pour "terrorisme" et "trafic d'armes".

La dernière photographie du cinéaste ukrainien, diffusée la semaine dernière par les services pénitentiaires russes, montrait un médecin en blouse blanche auscultant Oleg Sentsov torse nu dans un cabinet médical. Le cinéaste de 42 ans, qui mesure 1,90 mètre, y apparaît affaibli et amaigri.

Les pays du G7 ainsi que de nombreuses personnalités du monde culturel ont appelé à la libération d'Oleg Sentsov.

Malgré les déclarations alarmistes de ses proches concernant la dégradation de son état de santé, le Kremlin a répété à plusieurs reprises qu'une grâce présidentielle ne pouvait être accordée qu'à la demande du prisonnier, ce qu'Oleg Sentsov refuse de faire.

La Russie et l'Ukraine sont à couteaux tirés depuis l'arrivée au pouvoir en 2014 de pro-occidentaux à Kiev, suivie de l'annexion de la Crimée par Moscou et d'un conflit armé dans l'est séparatiste prorusse du pays, qui a fait plus de 10.000 morts.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.