DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brett Kavanaugh, le juge de Trump qui divise l'Amérique

Vous lisez:

Brett Kavanaugh, le juge de Trump qui divise l'Amérique

Brett Kavanaugh, le juge de Trump qui divise l'Amérique
Taille du texte Aa Aa

Sur le point d'être intronisé à la Cour suprême des Etats-Unis, Brett Kavanaugh partage avec Donald Trump une caractéristique fondamentale: sa personnalité divise radicalement les Américains.

Sauf renversement de dernière minute, le magistrat conservateur de 53 ans sera confirmé samedi à la prestigieuse institution par un vote sur le fil du Sénat.

Après avoir férocement combattu durant trois semaines des accusations d'abus sexuels remontant à sa jeunesse dans un milieu aisé, la victoire de M. Kavanaugh sera aussi celle du président, qui l'a choisi et a mis tout son poids derrière son poulain.

Mais le juge lui-même l'a regretté publiquement: ces allégations ont ruiné "à jamais" sa réputation.

Malgré le verdict tardif favorable des sénateurs, malgré l'absence d'éléments compromettants dans une enquête du FBI trop hâtivement bouclée aux yeux des démocrates, Brett Kavanaugh peut s'attendre à devoir poursuivre une longue bataille d'image.

Celle-ci afin de convaincre, comme il l'a écrit jeudi dans le Wall Street Journal, qu'il est "impartial", "dédié à la Constitution et au bien public", ou encore "courtois".

Avant de symboliser la sagesse traditionnellement attachée aux neuf magistrats de la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis, M. Kavanaugh devra dissiper le souvenir qu'il a laissé lors d'une journée d'audition mémorable fin septembre, qui a vu le juge et son accusatrice, Christine Blasey Ford, livrer chacun leur vérité sur une soirée de l'été 1982.

Mme Blasey Ford assure que ce jour-là, Brett Kavanaugh a tenté de la violer et l'a brutalisée. En niant avec véhémence, l'homme censé incarner la loi est apparu au bord de la rupture, la voix hachée par les sanglots réprimés, la goutte au nez et le verbe agressif.

Les seules erreurs de jeunesse qu'il a bien voulu concéder sont quelques bières de trop, alors qu'il était lycéen dans la banlieue cossue de Washington. Il a opposé sa carrière et sa trajectoire personnelle apparemment irréprochable à un "coup monté" politique.

"J'ai dit des choses que je n'aurais pas dû dire. J'espère que tout le monde peut comprendre que j'étais là-bas en tant que fils, mari et père", a-t-il justifié cette semaine.

Lui qui présente un pedigree impeccable pour la droite américaine a catégoriquement rejeté des témoignages le dépeignant comme un adepte de beuveries et de comportements déplacés à l'égard de ses camarades féminines de jeunesse.

Il s'est escrimé à convaincre de sa rectitude, déroulant ses faits d'armes, qui l'ont vu conseiller l'ancien président républicain George W. Bush. Il a insisté sur ses valeurs familiales traditionnelles, sa fidélité à son épouse Ashley, avec laquelle il a eu deux filles.

M. Kavanaugh est né à Washington et siège depuis une décennie à la cour d'appel, une instance réputée pour l'importance des dossiers qui y passent et donc considérée comme un tremplin.

Il a débuté dans la magistrature comme assistant du juge Anthony Kennedy, qui, fin juin, a créé la surprise en prenant sa retraite de la Cour suprême.

Brett Kavanaugh est diplômé de Yale. C'est dans cette prestigieuse université qu'il aurait exhibé son sexe devant une étudiante, lors d'une soirée arrosée, selon une autre accusation qui l'a fragilisé.

- Catholique pratiquant -

Plus tard, il s'est fait connaître dans les années 1990 lors de deux scandales de l'ère Bill Clinton.

Il a mené l'enquête sur le suicide de Vince Foster, ami de Clinton et collaborateur de la Maison Blanche, dans l'affaire Whitewater, concernant des investissements dans l'immobilier du couple présidentiel.

M. Kavanaugh a par ailleurs participé à la rédaction du rapport du procureur Kenneth Starr, portant notamment sur la relation extra-conjugale que Bill Clinton avait eue avec une stagiaire, Monica Lewinsky.

Le juriste conservateur a aussi proposé son aide à George W. Bush lors de l'imbroglio du comptage des voix en Floride lors de la présidentielle de 2000, qui opposait le candidat républicain au démocrate Al Gore.

Puis, tout naturellement, George W. Bush l'a recruté parmi ses collaborateurs directs en prenant ses fonctions en 2001 dans le Bureau ovale.

Plus tard, à la cour d'appel de Washington, M. Kavanaugh a fait preuve d'une constance conservatrice dans ses décisions.

Il a notamment rassuré les républicains en se déclarant --il est vrai sur un motif technique-- opposé à la loi Obamacare sur la couverture maladie universelle.

En 2012, le juge a fait partie d'un panel ayant annulé une mesure de l'EPA, l'agence fédérale de protection de l'environnement, visant à réduire la pollution de l'air entre les Etats.

Récemment, il a exprimé son désaccord avec une décision permettant à une adolescente entrée clandestinement aux Etats-Unis de se faire avorter.

Vigoureux défenseur des armes à feu, ce catholique pratiquant est actif dans diverses associations religieuses. A ses heures perdues, il entraîne aussi une équipe de jeunes joueurs de basket-ball et supporte l'équipe de base-ball des Washington Nationals.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.