DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby Championship: la Nouvelle-Zélande arrache sa revanche à la sirène en Afrique du Sud

Vous lisez:

Rugby Championship: la Nouvelle-Zélande arrache sa revanche à la sirène en Afrique du Sud

Rugby Championship: la Nouvelle-Zélande arrache sa revanche à la sirène en Afrique du Sud
Taille du texte Aa Aa

La Nouvelle-Zélande est allée chercher sa revanche aux tripes: après être tombés chez eux contre l'Afrique du Sud trois semaines plus tôt (36-34), les All Blacks, pourtant dominés, ont fait tomber les Boks à la sirène (32-30), samedi à Pretoria en clôture du Rugby Championship.

La défaite surprise à Wellington, la première pour les Blacks à domicile depuis près d'une décennie contre une sélection nationale, avait remobilisé les troupes de Steve Hansen: alors que les Néo-Zélandais étaient déjà assurés de leur 3e titre de suite dans la compétition de l'hémisphère sud, ils ont tout de même tout donné jusqu'au bout et la hiérarchie a été rétablie grâce à un ultime essai d'Ardie Savea (80e).

"Vous vous devez d'avoir des certitudes, et on a en a eues au plus profond de nous-mêmes pour revenir", a lancé Kieran Read.

C'est extrêmement cruel pour les hommes de Rassie Erasmus, qui pourra peut-être s'en vouloir d'avoir fait tourner une grande partie de son effectif dans les toutes dernières minutes, alors que la 2e victoire sud-africaine semblait acquise (30-13 à 20 minutes du terme).

"Nous l'avons laissée filer. Nous savions que ce serait serré, mais nous l'avons laissée filer à la fin", a désespéré Siya Kolisi, qui s'est tout de même dit "fier" de son équipe, dont la confiance engrangée depuis un mois permet tout de même d'aborder la dernière ligne droite avant la Coupe du monde 2019 sereinement.

Mais contre les doubles champions du monde en titre, qui n'ont jamais perdu deux matches dans le même Rugby Championship depuis l'arrivée de l'Argentine au sein de l'ancien "Tri Nations", la confiance n'a pas suffi.

- "Un compte à régler" -

Surtout, la motivation des Blacks était décuplée après leur cuisante déroute à domicile, rencontre lors de laquelle ils s'étaient rendus coupables de multiples erreurs.

"Nous avons un compte à régler", "nous devons réparer l'anomalie": voilà par exemple l'état d'esprit qu'avait le demi de mêlée TJ Perenara avant la rencontre...

Pourtant, le succès de Beauden Barrett et ses hommes - historique puisque jamais les Blacks n'avaient gagné quatre fois de suite en Afrique du Sud - apparaît presque comme un hold-up.

En effet, les Sud-Africains ont eu largement la mainmise sur le match.

Dans les vingt premières minutes, les All Blacks n'ont quasiment pas touché le ballon. Et en début de seconde période, ils ont même été totalement dépassés par une ligne de trois-quarts sensationnelle.

Jesse Kriel (44e), Damian De Allende (52e), et Cheslin Kolbe (59e) ont tous marqué en un quart d'heure, tandis que l'autre ailier Aphiwe Dyantyi a lui aussi été tout près de l'essai mais rattrapé par Beauden Barrett.

Mais les Néo-zélandais, par Aaron Smith d'abord (54e) puis par le phénomène Rieko Ioane auteur de son 21e essai en 20 sélections (62e), ont su laisser passer l'orage en restant à portée.

Puis ils ont placé leur coup fatal dans les dix dernières minutes: Scott Barrett a bien insisté dans la défense (76e), puis Savea a été héroïque, s'offrant une pénaltouche grâce à un bon contest sur le renvoi, puis aplatissant au près à la sirène. La transformation, une formalité pour Richie Mo'unga, a finalement éteint Pretoria.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.