DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Montpellier confirme son redressement, Toulon toujours moribond

Vous lisez:

Top 14: Montpellier confirme son redressement, Toulon toujours moribond

Top 14: Montpellier confirme son redressement, Toulon toujours moribond
Taille du texte Aa Aa

Montpellier a confirmé son redressement en obtenant un succès probant (29-17) contre un Toulon toujours moribond, dimanche devant son public en clôture de la 7e journée du Top 14.

Le MHR va mieux, beaucoup mieux. Il enchaîne un troisième succès consécutif, après ceux obtenus devant Toulouse et à Perpignan, et remonte à la 4e place plus conforme à son statut, à 5 points du leader Clermont.

A une semaine de ses débuts en Coupe d'Europe, samedi devant Edimbourg, le dernier finaliste du championnat s'est pleinement rassuré et a surtout effacé son faux départ, marqué par l'échec à domicile devant Castres et une déroute à Lyon. "On a fait un de nos meilleurs match malgré quelques imperfections qui nous privent du bonus offensif. C'est un match très positif dans l'engagement physique, la défense et l'état d'esprit. On va savourer cette victoire, mais on ne va pas s'en satisfaire", apprécie le capitaine montpelliérain Louis Picamoles.

Seule contrariété à son meilleur match de la saison, la blessure de l'ouvreur sud-africain Johan Goosen, touché à une cheville dès la 6e minute et évacué sur une civière. "Je suis de mauvaise humeur car on perd deux joueurs, Goosen et Nagusa. On est dans le dur au niveau des blessures, mais la réponse des joueurs a été très bonne. J'ai aimé cet état d'esprit", abonde l'entraîneur Vern Cotter.

Malgré l'absence de l'ailier fidjien Nemani Nadolo, contraint au forfait en raison d'un pépin à la cheville, Montpellier a plutôt bien contrôlé une équipe varoise en grosse difficulté, en marquant quatre essais dont trois par ses trois-quarts.

Le Toulon de Collazo, qui a succédé à Fabien Galthié à l'intersaison, ne décolle toujours pas. Il concède sa cinquième défaite et reste scotché en queue de peloton (12e). "Il y a énormément de déception au regard du contenu. Malgré tout, on commence à mettre des choses en place. Il y a des points de satisfaction dans le jeu. On ne va pas continuer à faire rire longtemps même si je sais que l'on fait rire en ce moment", prévient Patrice Collazo.

Pourtant privé très vite de Goosen, Montpellier a maîtrisé la première période autour de son demi de mêlée sud-africain Ruan Pienaar, d'une conquête souveraine et d'une défense solide, transpercée une seule fois par l'ailier Daniel Ikpefan (29e).

L'équipe de Vern Cotter s'est maintenue en tête grâce à deux essais de l'arrière Benjamin Fall (20), bien décalé par Pienaar, et l'ailier fidjien Timoci Nagusa (39), opportuniste en jouant une pénalité à la main.

En moins de dix minutes après la reprise, Montpellier, en supériorité numérique à la suite d'un carton jaune infligé à Eric Escande (40e), tenait le bonus offensif. "A quatorze, on a pris quatorze points. Quand on ne maîtrise pas certaines choses devant une équipe qui maîtrise certains basiques (ballons portés), voilà ce que ça donne", regrette Patrice Collazo.

Profitant d'une erreur d'Anthony Belleau, au dégagement contré, le centre sud-africain Jan Serfontein inscrivait le troisième essai (43e). Le capitaine Louis Picamoles ajoutait le dernier à la suite d'un penaltouche (49e).

Mais comme lors de ses derniers matches, Montpellier se relâchait en fin de match et abandonnait le bénéfice du bonus offensif sur un essai du demi de mêlée Anthony Meric (74e). L'autre point noir de cette victoire probante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.