DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deschamps: "Le tout, c'est de ne pas s'endormir"

Vous lisez:

Deschamps: "Le tout, c'est de ne pas s'endormir"

Deschamps: "Le tout, c'est de ne pas s'endormir"
Taille du texte Aa Aa

Le titre de champion du monde "doit nous amener encore plus de détermination, le tout c'est de ne pas s'endormir", a mis en garde le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps lundi, avant les matches des Bleus contre l'Islande et l'Allemagne.

Q: L'euphorie du Mondial est-elle retombée ? Est-ce une nouvelle page ?

R: "On a déjà basculé depuis septembre sur un nouvel objectif avec la Ligue des nations, puis ce qui viendra avec le tirage au sort pour la qualification à l'Euro. On ne va pas enlever ce qu'on a fait, ce n'est pas un poids, bien au contraire. C'est quelque chose qui est galvanisant, qui doit amener encore plus de détermination. Le tout, c'est de ne pas s'endormir. Cela n'a pas été le cas sur le dernier rassemblement qui n'était pas simple avec un premier match en Allemagne, puis la réception des Pays-Bas. L'objectif est le même, s'habituer à gagner et continuer à gagner".

Q: Vous venez de rappeler Dimitri Payet. Comment jugez-vous son début de saison et lui avez-vous expliqué son absence pour blessure à la Coupe du monde ?

R: "Ça, ça a été fait depuis belle lurette même si vous n'êtes pas au courant de tout. Je l'avais eu assez longuement au téléphone, donc tout était clair de son côté comme du mien. (Cette saison) Il a toujours une influence importante dans le jeu de son équipe. Il marque et fait marquer. Pour un joueur comme lui qui est dans la créativité, c'est quand même ce qu'on attend. Par rapport à la blessure de Nabil Fekir, c'est le profil. Ils n'ont pas forcément les mêmes qualités mais jouent au même poste avec plus ou moins le même objectif pour leur équipe".

Q: Qu'attendez vous de Mamadou Sakho, de retour en Bleu ?

R: "Comme des 22 autres, qui sont là pour deux matches. Lui, ça fait un petit moment qu'il n'était plus venu avec nous. Je ne vais pas revenir sur ce qui s'est passé qui l'a éloigné de l'Euro (en 2016, Sakho a été suspendu temporairement après avoir pris un produit amincissant, mais il a finalement été blanchi, ndlr). Après, il a enchaîné les blessures, il a eu du mal à retrouver son niveau. Il faisait partie de la liste des suppléants pour la Coupe du monde, c'est logique qu'il revienne là, même s'il a eu une parenthèse certainement trop longue à son goût. Mais Mamad', je le connais, je sais ce qu'il est capable de faire, sur le plan humain aussi... J'ai décidé que c'était le moment pour qu'il revienne avec nous".

Q: Allez-vous profiter de l'amical contre l'Islande pour faire tourner ?

R: "Je vais faire en sorte sur les deux matches de concerner le plus de joueurs possibles. Donc évidemment, ce ne sera pas la même équipe qui débutera les deux matches".

Q: Le Lyonnais Tanguy Ndombélé découvre les Bleus. Comment jugez-vous son match perdu contre le PSG dimanche (5-0) ? Aura-t-il du temps de jeu ?

R: "Il n'avait pas spécialement le sourire par rapport à ça. Ça a été un match un peu compliqué, mais j'ai eu la confirmation de ce qu'il est capable de faire avec le ballon, dans ses prises de balle et la qualité de passe qu'il a. Il est là, c'est la première fois, qu'il en profite. A partir du moment où je le prends, c'est pour qu'il s'habitue à ce groupe et parce qu'il peut être amené à avoir du temps de jeu".

Q: Paul Pogba peut-il être perturbé par ses conflits au quotidien avec son entraineur à Manchester United José Mourinho ?

R: "Il y a un peu d'exagération. Lors du dernier match, j'ai vu un très grand Paul et José Mourinho a vu la même chose que moi. Il s'est passé certaines choses mais comme souvent, on grossit un peu trop... Lui, il a fait tout ce qu'il fallait, il n'y a pas de souci avec Paul. Comme pour tout autre joueur, je ne veux pas m'immiscer dans sa relation avec son entraîneur en club. Ici, il sait pourquoi il est là et ce que j'attends de lui. A certains moments pour les joueurs, après les mésaventures qu'ils peuvent avoir en club, la bouffée d'oxygène de l'équipe de France, elle fait encore un peu plus de bien".

Q: Pourquoi Alexandre Lacazette n'est pas là ?

R: "Comme d'autres. C'est vrai qu'il fait un début de saison plutôt performant, il est efficace, mais il y a de la concurrence à ce poste-là. A partir du moment où les joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde répondent présents, je continue à m'appuyer sur eux. Ce n'est pas pour ça que je ne regarde pas les performances d'Alex. (...) Qu'il continue".

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.