DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Agression dans un café: les internationaux russes Mamaev et Kokorin menacés de prison

Vous lisez:

Agression dans un café: les internationaux russes Mamaev et Kokorin menacés de prison

Agression dans un café: les internationaux russes Mamaev et Kokorin menacés de prison
Taille du texte Aa Aa

Du Kremlin aux clubs des deux joueurs, le Zenit Saint-Pétersbourg et Krasnodar, les réactions indignées se multipliaient mardi en Russie après la violente agression de Alexander Kokorin et Pavel Mamaev contre un client d'un café de Moscou, pour laquelle ils risquent jusqu'à cinq ans de prison.

Au terme d'une nuit de débauche qui devait célébrer les dix ans d'amitié des deux internationaux russes, coutumiers des polémiques, Kokorin et Mamaev ainsi que leur entourage se sont attaqués lundi matin à un haut fonctionnaire du ministère russe du Commerce, Denis Pak, dans un café du centre-ville de la capitale.

Les images des caméras de vidéosurveillance montrent les deux joueurs s'en prendre à Denis Pak, attablé et qui, selon des témoins cités par les médias russes, avait demandé au groupe fortement alcoolisé de faire moins de bruit.

L'altercation a commencé quand Alexander Kokorin a jeté une chaise au visage de Denis Pak, avant que Pavel Mamaev n'en vienne aux mains avec un autre homme. Selon son avocat Guennadi Oudinian, interviewé à la télévision russe, Denis Pak, d'origine coréenne, a également été la cible d'insultes racistes des deux joueurs.

Quelques minutes avant, les deux joueurs avaient déjà passé à tabac dans la rue le chauffeur d'une célèbre présentatrice de télévision, hospitalisé avec de multiples contusions.

- "Cinq ans de prison" -

Plus de 24 heures après les faits, les condamnations pleuvaient contre les deux joueurs alors que les télévisions repassent en boucle les images de vidéosurveillance des deux agressions, l'affaire remontant même au Kremlin dont le porte-parole, Dmitri Peskov, a dit avoir visionné ces "images assez désagréables".

"Je pense que les organes de sécurité vont qualifier ça comme du hooliganisme et la punition pour ça est très sévère: jusqu'à cinq ans de prison", a précisé à la télévision le député Igor Lebedev, également membre du comité directeur de la Fédération russe de football (RFS).

Du côté des clubs, Krasnodar a été le premier à réagir. "La première chose que nous pouvons faire, c'est prendre toutes les sanctions possibles dans le cadre de son contrat. Nous allons lui imposer l'amende maximale et l'expulser de l'équipe première", a déclaré le club du sud de la Russie dans un communiqué.

"Actuellement, nous cherchons comment rompre le contrat du joueur. Malheureusement, les contrats sont formulés de telle façon qu'ils défendent au maximum les sportifs. Mais nous allons tout faire pour y arriver", poursuit le communiqué, qui estime qu'il n'y a "aucune excuse possible" à cet incident "scandaleux".

De son côté, le Zenit s'est dit "dégoûté et indigné" par le comportement de son attaquant de 27 ans (48 sélections), mais précise "ne pas juger nécessaire d'évoquer une sanction du club" avant de connaître les résultats de l'enquête de police.

- "Mettez fin à leurs contrats" -

Actuellement, le staff et les fans du Zenit "ne ressentent rien d'autre que de la déception de voir qu'un des joueurs les plus talentueux du pays a agi d'une façon aussi dégoutante", poursuit le leader du Championnat de Russie.

La Première Ligue russe (RPL), qui réunit les clubs de première division, a aussi exprimé son "indignation" et condamné ces "comportements de voyous". "Nous estimons que les coupables doivent recevoir les peines les plus sévères. Le hooliganisme n'a pas sa place dans le football", a-t-elle indiqué.

Sur les télévisions publiques, l'affaire a provoqué un déluge de condamnations contre les deux joueurs. "C'est du racisme, contre lequel la Fifa mène un combat sans compromis", a déclaré le commentateur sportif Dmitri Gouberniev.

"Zenit et Krasnodar, mettez fin à leurs contrats. Et les clubs de la RPL, appliquez un boycott total !", appelait pour sa part le quotidien Sport Express.

Dimanche soir, après le match de Championnat entre le Zenit et Krasnodar (2-1), Alexander Kokorin avait posté sur son compte Instagram une photo de lui et Pavel Mamaev en route pour Moscou, accompagnée du hashtag "#10 ans d'amitié". Depuis, les deux joueurs sont restés muets.

Pavel Mamaev et Alexander Kokorin n'en sont pas à leur première polémique. En juillet 2016, la très arrosée et très chère soirée d'anniversaire qu'ils avaient organisée dans une boîte de nuit de Monaco, quelques jours après la piteuse élimination de la Russie de l'Euro-2016, leur avait valu une suspension.

Depuis, Mamaev n'avait jamais retrouvé la sélection à la différence de Kokorin, contraint de renoncer au Mondial-2018 à cause d'une blessure au genou.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.