DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les députés votent l'exonération des primes versées aux médaillés des JO

Vous lisez:

Les députés votent l'exonération des primes versées aux médaillés des JO

Les députés votent l'exonération des primes versées aux médaillés des JO
Taille du texte Aa Aa

Les députés ont voté mardi en commission l'exonération complète et permanente des primes versées par l’État aux athlètes français ayant obtenu un titre olympique ou paralympique, a-t-on appris de source parlementaire.

Avec le soutien du rapporteur général Joël Giraud (LREM), la commission des Finances a adopté un amendement en ce sens au projet de budget 2019 de la députée LREM Perrine Goulet, qui a voulu empêcher une "inégalité de traitement" entre médaillés des JO d'été et d'hiver, et aussi "envoyer un signal cohérent avec la préparation des jeux parisiens de 2024". Régis Juanico (app. PS) avait prôné la même exonération.

La ministre des Sports Roxana Maracineanu avait elle-même souhaité lundi un traitement "équitable" entre les sportifs des Jeux olympiques d'été et d'hiver concernant la fiscalisation des primes de médailles, juqu'alors prévue pour les JO de Pyeongchang-2018 contrairement à ceux de Rio-2016. Le dispositif adopté mardi a bien vocation à s'appliquer aux primes versées aux médaillés de Pyeongchang.

Le quintuple champion olympique de biathlon Martin Fourcade et l'octuple championne paralympique de ski Marie Bochet avaient écrit une lettre à la ministre des Sports pour déplorer que le budget 2019 ne prévoie pas de défiscalisation pour les primes de médailles (50.000 euros pour l'or, 20.000 euros pour l'argent, 13.000 euros pour le bronze), contrairement aux Jeux d'été de Rio-2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.