DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tempète boursière se calme un peu en Asie

Vous lisez:

La tempète boursière se calme un peu en Asie

Des indices boursiers des entreprises japonaises à Tokyo le 11 octobre 2018
@ Copyright :
Behrouz MEHRI
Taille du texte Aa Aa

La tempête boursière tendait à s'atténuer vendredi sur les places asiatiques après les turbulences qui avaient débuté mercredi à Wall Street et fait le tour de la planète jeudi.

Une partie des indices restaient cependant encore orientés négativement.

Après avoir débuté sur un recul furtif de 1,18%, l'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo a vite été soutenu par quelques achats motivés par une stabilité des changes et, à la mi-séance, il ne perdait plus que 0,45% à 22.488,86 points. Il avait lâché 3,9% jeudi.

L'indice élargi Topix de la place tokyoïte perdait de son côté 0,55% à 1.692,43 points.

Outre les craintes découlant du plongeon de la Bourse américaine, les investisseurs à Tokyo surveillent de près les mouvements des devises.

Vendredi matin, le dollar valait 112,15 yens, quasi stable par rapport à son cours de jeudi à la fermeture à Tokyo, tandis que l'euro remontait à 129,98 yens, contre 129,58 yens, ce qui en théorie est bon pour les entreprises nippones.

La Bourse de Hong Kong a quant à elle ouvert en hausse vendredi, l'indice composite Hang Seng regagnant 0,31% à 25.345,06 points.

En Chine continentale, à Shanghai, l'indice composite, qui avait cédé plus de 5% jeudi, a ouvert en revanche sur un nouveau recul de 0,36% à 2.574,04 points.

De son côté, la Bourse de Shenzhen, qui a perdu plus de 6% jeudi, lâchait à nouveau 0,64% à 1.285,57 points.

L'indice de la Bourse sud-coréenne, le Korea Composite Stock Price Index (Kospi), reprenait dans la matinée près de 1% à 2.150,65 points tandis que le Taiex de Taïwan se redressait au même moment de 0,50% à 9.855,21 points.

Ce retour à un relatif calme en Asie apparaît être une bonne chose alors que Wall Street avait connu une nouvelle séance agitée jeudi, mais les analystes restent très prudents.

Les virulentes critiques du président américain, Donald Trump, sur les hausses de taux de la banque centrale américaine (Fed) avaient en effet ravivé les inquiétudes sur les conséquences de cette politique sur la croissance.

M. Trump a remis la pression sur cette institution indépendante jeudi en souhaitant que "la Fed soit moins agressive", ajoutant que sa politique était selon lui "une grosse erreur".

Le mouvement négatif en Bourse a touché jeudi l'ensemble des secteurs aux Etats-Unis, plus particulièrement la santé, la banque et l'énergie.

La chute des indices a été le fruit de plusieurs facteurs, selon Nate Thooft, de Manulife AM, allant de la "hausse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine (Fed) aux craintes de mauvaises nouvelles durant la saison des résultats qui s'ouvre, en passant par des données économiques décevantes à l'étranger".

"L'inquiétude persiste aussi au sujet des tensions commerciales américano-chinoises", a souligné de son côté Stephen Innes, de la société Oanda.

"L'anxiété n'est pas partie, en raison d'une grande volatilité", a pour sa part commenté pour l'agence Bloomberg Hideyuki Ishiguro, de Daiwa Securities.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.