DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: Freddie Burns pleure, Toulouse sourit

Vous lisez:

Rugby: Freddie Burns pleure, Toulouse sourit

Rugby: Freddie Burns pleure, Toulouse sourit
Taille du texte Aa Aa

Le Stade toulousain a réussi ses retrouvailles avec la Coupe d'Europe, qui s'était disputée sans lui la saison passée, en s'imposant 22-20 à Bath, plombé par les points laissés en route par son arrière Freddie Burns samedi lors de la 1re journée.

Les Toulousains ne peuvent même pas regretter d'être passés à côté du bonus offensif qui leur aurait permis de suivre le tenant du titre, le Leinster, tant ils ont été chanceux en fin de match. Ce dernier a envoyé un message clair à la concurrence en surclassant les Wasps vendredi (52-3).

Dans cette poule très relevée qui ne rassemble que des anciens vainqueurs, Bath est déjà quasiment hors course avec ce faux-pas à domicile. Et le coupable est tout trouvé: Burns a véritablement offert le succès au club français en ratant trois pénalités, dont une face aux poteaux dans les dernières minutes (74e), et surtout par suffisance.

L'ancien international anglais (5 sélections), d'ordinaire ouvreur, avait fait le plus dur à la 76e en cassant la ligne de défense toulousaine, s'ouvrant ainsi le chemin de l'en-but.

Bath allait s'imposer au finish. Avant d'aplatir, Burns prend le temps de se frapper la poitrine de la main gauche, d'adresser un baiser à un proche dans le public... et Maxime Médard en profite pour faire tomber le ballon.

Burns, remplacé dans la foulée, ne s'en remettra pas: il restera prostré sur le banc, la tête entre les mains, pendant les dernières minutes lors desquelles les Toulousains bénéficieront d'un dernier coup de chance lorsque l'arbitre siffla la fin du match alors que Cheslin Kolbe avait laissé échapper un dangereux ballon en touche.

Pour le reste, les Toulousains sont allés la chercher, cette précieuse victoire à l'extérieur. Médard avait d'entrée montré l'exemple en inscrivant le premier essai du match (8e, 3-7).

Mais le quadruple champion d'Europe a ensuite subi, encaissant deux essais coup sur coup signés du Gallois Jamie Roberts (25e) et de... Burns (29e). Qui était alors bien dans son match avec une pénalité (3e) et deux transformations réussies, soit 12 points en tout (17-7).

Mais Cheslin Kolbe a relancé Toulouse. L'ailier sud-africain, en pleine confiance après ses débuts plus que réussis avec les Springboks, a déboussolé la défense de Bath avec deux crochets intérieurs pour servir sur le fermé Sofiane Guitoune, à la conclusion sur le deuxième essai français (35e, 17-12).

Guitoune va permettre aux siens de prendre l'avantage en seconde période après les entrées d'Antoine Dupont et Romain Ntamack à la charnière. Guidés par Jerome Kaino, de retour d'exclusion pour un plaquage dangereux, les avants toulousains ont fait le travail en amenant le ballon sur la ligne d'essai. Dupont écarta alors pour Ntamack, Ramos puis Guitoune qui illustra les faiblesses de la défense anglaise avec un doublé (20-22, 62e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.