DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: Lyon hypothèque déjà ses chances

Vous lisez :

Rugby: Lyon hypothèque déjà ses chances

Rugby: Lyon hypothèque déjà ses chances
Taille du texte Aa Aa

Lyon, qui découvre la coupe d'Europe, a hypothéqué d'entrée ses chances de qualification en s'inclinant logiquement à Gerland devant Cardiff (21-30), l'adversaire présumé le moins fort d'une poule 3 relevée, dimanche lors de la 1re journée.

"Nous sommes passés au travers et nous sortons de la compétition tout juste après y être entrés... Sans aller jusqu'à dire que nous aurions pu nous qualifier dans un groupe difficile, nous aurions aimé entretenir l'espoir", a notamment déploré le 3e ligne et capitaine, Julien Puricelli.

gi

Les Lyonnais, qui avait déjà perdu deux fois contre les Blues la saison dernière en Challenge européen, ont perdu pied au cours d'une seconde période dominée par les Gallois.

Celle-ci a été matérialisée par l'efficacité et la vista de l'arrière Gareth Anscombe, auteur de vingt points au total (1 essai, 3 transformations, 3 pénalités).

Pris de vitesse, pénalisé trop souvent dans le jeu au sol, le Lou, qui perd pour la première fois de la saison à domicile, gâchait aussi quelques occasions, à l'image de Loann Goujon qui oubliait le soutien sur sa gauche (51e) et de Dylan Cretin repris après une belle percée (66e).

"Je ne pense pas que Cardiff soit cent fois meilleurs que nous. Mais notre adversaire avait l'habitude de l'arbitre irlandais. Je le prends pour moi. J'ai vu que l'arbitre laissait faire des contacts, laissait le temps aux défenseurs de déblayer dans les rucks", a regretté pour sa part, le manager Pierre Mignoni.

"A la mi-temps, j'aurais dû dire aux gars d'attaquer plus les rucks. On apprend tous, même moi...", a-t-il confié.

Avec l'appui du vent en première période, Lyon a pourtant pris un départ idéal: le 3e ligne centre Loann Goujon partait derrière sa mêlée pour aplatir en coin et marquer le premier essai lyonnais en Coupe d'Europe après validation vidéo (7-0, 4e). L'ouvreur Lionel Beauxis ajoutait ensuite une pénalité (10-0, 13e) et Lyon pouvait voir venir.

Le LOU pensait avoir fait le plus dur en défendant sa ligne de longues minutes (20e-26e) avant de se dégager grâce à sa mêlée, une des seules satisfactions de l'après-midi. Mais Cardiff, grâce à son demi de mêlée Tomos Williams, renversait la situation en trois minutes.

Williams perçait avant de lancer son troisième ligne Olly Robinson à l'essai (29e). Puis il se retrouvait à la conclusion d'une interception du flanker et capitaine Ellis Jenkins (14-10, 32e).

Avant la pause, Beauxis remettait les siens en tête (16-14) sur deux pénalités lointaines (36e, 40e).

"Notre première mi-temps est très propre mais nous faisons deux cadeaux et nous encaissons deux essais à zéro passe. C'est très frustrant", a constaté encore Mignoni.

Et contre le vent, Lyon n'a que rarement pu sortir la tête de l'eau mais réduisait quand même l'écart en fin de match par le jeune centre Pierre-Louis Barassi (21-27, 78e).

Entre-temps, Anscombe avait permis à son équipe de reprendre l'avantage puis de prendre le large sur deux pénalités (44e, 59e) et avec un essai qu'il transformait (63e) avant de conclure sur une nouvelle pénalité (80e) qui a fait perdre le point du bonus défensif aux Lyonnais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.