DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

F1: le Belge Stoffel Vandoorne va débuter en Formule Electrique

Vous lisez :

F1: le Belge Stoffel Vandoorne va débuter en Formule Electrique

F1: le Belge Stoffel Vandoorne va débuter en Formule Electrique
Taille du texte Aa Aa

Le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren) va débuter en Formule E en décembre, dès le début de la saison 2018/19, au sein de la nouvelle écurie HWA Racelab, très proche de Mercedes, a-t-elle annoncé lundi.

Remplacé en F1 par l'espoir britannique Lando Norris chez McLaren, Vandoorne, 26 ans, fera équipe avec un autre protégé de la marque à l'étoile, Gary Paffett, double champion de DTM (2005, 2018) et longtemps pilote d'essai F1.

Champion de GP2 (l'ancien nom de la Formule 2) en 2015, Vandoorne a disputé 37 Grands Prix pour McLaren, avec pour meilleurs résultats deux septièmes places l'an dernier, à Singapour et en Malaisie.

gi

Cette saison, il a souvent été dominé, en performance pure à voitures égales, par le double champion du monde espagnol Fernando Alonso qui lui aussi va quitter l'écurie de Woking, remplacé par son compatriote Carlos Sainz.

HWA Racelab est chargée de préparer cette saison l'arrivée prochaine de Mercedes en Formule E, en tant qu'écurie à part entière, face à Audi, BMW, Jaguar et Mahindra, entre autres constructeurs déjà fortement impliqués.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.