DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gymnastique: la directrice par intérim de la Fédération US déjà sous pression

Vous lisez :

Gymnastique: la directrice par intérim de la Fédération US déjà sous pression

Gymnastique: la directrice par intérim de la Fédération US déjà sous pression
Taille du texte Aa Aa

Tout juste nommée, la directrice par intérim de la Fédération américaine de gymnastique (USAG) Mary Bono, censée faire oublier le scandale des abus sexuels qui secouent l'instance, est déjà lundi sous le feu des accusations.

Dans une série de tweets, la double championne olympique par équipes Aly Raisman, l'une des figures de proue du combat des victimes de l'ancien médecin de la Fédération Larry Nassar, critique le choix de Bono, nommée vendredi.

gi

Elle souligne notamment que l'ancienne membre républicaine du Congrès américain était liée au cabinet d'avocat Faegre Baker Daniels qui a défendu l'USAG dans l'affaire Nassar.

"Pourquoi nommer quelqu'un associé au cabinet qui a aidé à couvrir les abus?", interroge la gymnaste de 24 ans.

"Mes coéquipières et moi avons dénoncé les abus de Nassar à l'USAG en 2015. Nous savons que l'USOC (Comité olympique américain, ndlr) et les avocats de chez Faegre Baker Daniels (le cabinet de Mary Bono) ont été avertis au même moment et pourtant Nassar a continué ses abus sur des enfants pendant 13 mois!?", poursuit Raisman.

Elle-même victime du docteur Nassar, condamné en janvier 2018 à la prison à perpétuité pour avoir abusé sexuellement plus de 250 athlètes dont de nombreuses gymnastes de l'équipe olympique américaine aux JO-2012 et 2016, Raisman poursuit en justice l'USAG et l'USOC.

Une autre victime de Nassar, Kaylee Lorincz, s'en prend directement à Bono sur Twitter.

"Vous devez m'expliquer pourquoi vous et votre cabinet avez permis à Larry (Nassar, ndlr) d'abuser de moi en 2016 après avoir été tous parfaitement informés qu'il abusait des petites filles", a tweeté Lorincz lundi.

Ces accusations à l'égard de Mary Bono portent un nouveau coup à la Fédération américaine de gymnastique dont la directrice exécutive Kerry Perry a été forcée à la démission le 3 septembre sous la pression de l'USOC après seulement neuf mois en poste.

Perry n'a pas survécu à la nomination au poste de coordinatrice du haut niveau d'une entraîneur réputée, Mary Lee Tracy, qui avait affiché publiquement en 2016 son soutien à Nassar, accusé déjà à l'époque d'abus sexuels par plusieurs gymnastes. Tracy avait dû renoncer à son poste deux jours seulement après sa nomination.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.