DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: Piqué défend son projet controversé et espère les stars dès 2019

Vous lisez :

Coupe Davis: Piqué défend son projet controversé et espère les stars dès 2019

Coupe Davis: Piqué défend son projet controversé et espère les stars dès 2019
Taille du texte Aa Aa

Le footballeur Gerard Piqué, promoteur de la nouvelle formule de la Coupe Davis, a défendu mercredi son projet, se disant confiant quant à la présence des stars du tennis dès la première édition en 2019, dont le succès est hypothéqué par les réticences de plusieurs grands noms.

Rafael Nadal, Novak Djokovic, Roger Federer, Alexander Zverev, Juan Martin Del Potro... Les cadors seront-ils séduits par une compétition condensée sur une semaine en novembre 2019 et avec des formats de rencontres et de matches raccourcis, au lieu de rencontres réparties sur plusieurs week-ends de trois jours et disputées au meilleur des cinq matches en cinq sets, comme c'était le cas dans le format historique de cette épreuve par équipes vieille de 118 ans?

gi

"J'ai parlé à tous ces joueurs", a assuré Piqué, patron du fonds d'investissement Kosmos à l'origine de la réforme. Le défenseur du FC Barcelone défendait son projet à Madrid, lieu retenu pour accueillir la phase finale de la première édition.

Celle-ci réunira 18 nations du 18 au 24 novembre 2019. Les quatre demi-finalistes de l'année 2018 (France, Croatie, Etats-Unis, Espagne) ainsi que la Grande-Bretagne et l'Argentine, invitées, seront de la partie, tandis que les 12 derniers tickets iront aux vainqueur des qualifications, jouées du 1er au 2 février dans l'ancien format, mais sur deux jours et en deux sets gagnants.

Piqué se devait de répondre aux critiques, nombreuses car l'organisation de ce tournoi en toute fin de saison a fait grincer certains joueurs, déjà écoeurés par un calendrier infernal qui rend leurs ultimes semaines de saison propices aux blessures.

- "Trouver un accord" -

Des critiques d'autant plus renforcées que l'ATP, organisatrice du circuit principal, prévoit de placer sa nouvelle "World Team Cup", un tournoi similaire, deux mois seulement après la Coupe Davis, ce qui fait hésiter certains joueurs.

"Avec Rafa (Nadal), c'est très positif, s'il n'est pas blessé il sera là", a assuré Piqué. "En ce qui concerne Novak (Djokovic), s'il doit choisir entre deux compétitions, il a dit qu'il jouerait celle de l'ATP. J'ai pris l'opportunité de discuter avec lui (à Shanghai la semaine dernière) car il représente les joueur (au Conseil de l'ATP), et la rencontre a été très positive. Je suis confiant sur le fait que nous pouvons trouver un accord", a-t-il glissé.

Si le jeune Allemand Zverev a affirmé qu'il ne "jouerait pas" l'épreuve, Federer a de son côté expliqué que cette compétition était plutôt destinée aux futures générations qu'à lui-même (37 ans). Mais Piqué ne désespère pas. Il a affirmé qu'il avait "parlé à l'entourage" du Suisse. "Federer est à un point de sa carrière où il donne la priorité aux tournois les plus importants", a-t-il ajouté, indiquant qu'il n'avait toutefois "fermé aucune porte".

Ce qui semble inquiéter un peu plus le néo-businessman Piqué, c'est plutôt l'ombre de la World Team Cup, que l'ATP semble bien décidée à lancer et dont la date, prévue en ouverture de la saison, semble plus convenable pour les joueurs.

La Fédération internationale (ITF), organisatrice de la Coupe Davis, est "toujours en négociations avec l'ATP", a confié Piqué. "Personne ne sait si deux compétitions peuvent coexister".

Avant de défendre son bébé: "La compétition qu'ils prévoient de créer est un nouveau projet. La Coupe Davis a une histoire plus longue, et beaucoup plus de crédibilité".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.