DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deschamps: "Il faudra finir le travail aux Pays-Bas"

Vous lisez :

Deschamps: "Il faudra finir le travail aux Pays-Bas"

Deschamps: "Il faudra finir le travail aux Pays-Bas"
Taille du texte Aa Aa

"On a fait un bon pas en avant. Dans un mois, il faudra finir le travail et prendre au moins un point aux Pays-Bas", a souligné le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps mardi, après la victoire contre l'Allemagne (2-1) qui permet à la France d'entrevoir la phase finale de Ligue des nations.

Q: Etes-vous favori pour remporter la Ligue des nations ?

gi

R: "Avant de penser à ça, notre objectif, c'est d'être présent au mois de juin (pour la phase finale) avec trois autres équipes. On peut dire qu'on a fait un bon pas en avant. Dans un mois il faudra finir le travail, aller aux Pays-Bas et prendre au moins un point. On est sur la bonne voie".

Q: Votre changement tactique en cours de match, en repassant à un milieu à trois, a-t-il relancé votre équipe ?

R: "Ce serait facile pour moi de vous dire ça. J'aurais l'impression de me la raconter un peu. J'ai pris cette décision parce qu'on n'avait pas un bloc suffisamment compact et pour garder une plus grande liberté sur nos joueurs offensifs Kylian (Mbappé) et Antoine (Griezmann). Après, le système, c'est ce qu'on y met aussi. Quand on met ce qu'on a mis en deuxième période, ça inverse la tendance. On a retrouvé ce qui fait notre force, avec cette solidité, même si c'est Hugo (Lloris) qui nous maintient dans le match avec des arrêts décisifs en première période".

Q: Etes-vous satisfait du caractère de votre équipe, qui a su renverser la situation ?

R: "Oui, oui, elle a du caractère. Elle l'a déjà prouvé. Une force collective se dégage. On a fait un bon tout début de match et après, ça ronronnait un peu. Il y avait une équipe allemande très intéressante. Quand on voit qu'on n'est pas dans un bon soir, on ne lâche rien et ça c'est toujours quelque chose qu'il faut garder. Quand on arrive à gagner un match dans la difficulté, parce que cette équipe allemande a fait de bonnes choses ce soir, ça donne encore plus de force même si ce groupe en a déjà beaucoup".

Q: Lucas Hernandez a-t-il compté dans ce réveil des Bleus ?

R: "Lucas met beaucoup d'agressivité dans ses duels. A un moment, des actions, des attitudes d'un ou deux joueurs réveillent un peu tout le monde. Lui, il a ça en lui, au fond de lui. Il est comme ça, ce n'est pas le seul. Il y a des joueurs, qui par leur action, leur agressivité positive, poussent les autres dans le bon sens".

Q: Etes-vous déçu par Presnel Kimpembe ?

R: "Je ne veux pas juger Kim'. Il a été malheureux sur son intervention (une main dans la surface qui provoque le penalty, ndlr). Ca touche son bras, ça l'a un peu perturbé pour les actions qu'il a eues par la suite. C'est un troisième match (une troisième titularisation). Avec cette équipe allemande qui avait trois joueurs offensifs et beaucoup de qualité, on a souffert, lui a souffert avec notre défense par moments. On ne peut pas remplacer comme ça au pied levé quelqu'un (Umtiti) avec des automatismes, des habitudes. Ca passe par là. Il a toute la qualité pour, il peut faire mieux. Il a mieux fini déjà, à l'image de l'équipe. Ca va dans le bon sens".

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.