DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: 2 matches à huis clos partiel pour Montpellier après les incidents contre Nîmes

Vous lisez :

Ligue 1: 2 matches à huis clos partiel pour Montpellier après les incidents contre Nîmes

Ligue 1: 2 matches à huis clos partiel pour Montpellier après les incidents contre Nîmes
Taille du texte Aa Aa

Montpellier a été sanctionné d'un huis clos partiel pour deux matches à domicile, et un troisième avec sursis, mercredi par la commission de discipline de la Ligue, après les incidents et la double interruption du derby de Ligue 1 contre Nîmes le 30 septembre.

C'est la tribune basse Etang de Thau, la principale concernée par les incidents, qui sera fermée durant deux rencontres, contre Bordeaux dimanche en L1, puis devant Nantes le 30 octobre en Coupe de la Ligue.

gi

C'est une mesure plutôt clémente pour le MHSC, puisqu'avant l'instruction du dossier, les instances disciplinaires de la Ligue avaient décidé le 1er octobre à titre conservatoire d'infliger un huis clos partiel qui concernait deux tribunes de La Mosson.

La LFP a également ordonné la fermeture pour un match du parcage visiteur des supporters héraultais en déplacement, mais celle-ci a déjà été purgée à titre conservatoire à Guingamp le 6 octobre (1-1). Enfin, le club montpelliérain devra s'acquitter d'une amende de 10.000 euros.

Des incidents avaient éclaté dimanche 30 septembre lors du derby du Languedoc, le premier disputé depuis 25 ans.

Pendant cette rencontre dominée par Montpellier face au promu nîmois (3-0), l'arbitre avait interrompu le match à deux reprises.

La première fois pendant sept minutes quand un des grillages avait cédé sous le poids des supporters héraultais fêtant l'ouverture du score d'Oyongo, à la 28e minute de jeu.

La seconde interruption, longue d'une trentaine de minutes, était survenue après le but du 3-0 pour Montpellier. Les CRS étaient intervenus pour contenir quelques supporters locaux du groupe Butte Paillade qui avaient escaladé le grillage et pénétré sur la pelouse.

Selon le responsable de la sécurité du club, les ultras "voulaient traverser le terrain pour récupérer" une partie de leur bâche, volée dans le local du groupe et exhibée par des supporters de Nîmes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.