DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des proches de Benzema soupçonnés de tentative d'enlèvement

Vous lisez :

Des proches de Benzema soupçonnés de tentative d'enlèvement

Des proches de Benzema soupçonnés de tentative d'enlèvement
Taille du texte Aa Aa

Des proches du footballeur Karim Benzema sont soupçonnés d'être impliqués dans une tentative d'enlèvement, dans le but de récupérer une somme d'argent qui appartenait au footballeur, affirme le site d'informations en ligne Mediapart dans un article publié jeudi soir.

Un différend autour de 50.000 euros en liquide dus à Karim Benzema pourrait être à l'origine du kidnapping raté, selon le site d'informations.

gi

Léo D., un agent du joueur du Real Madrid, a déposé plainte lundi 8 octobre pour tentative d’enlèvement et de séquestration survenue la veille : l'homme de 33 ans accuse des proches de Karim Benzema d'avoir essayé de le kidnapper à Paris, le dimanche 7 octobre, après le match PSG-OL à Paris, sur fond d'un litige portant sur un transfert d'argent liquide, selon Mediapart.

Smaïne T., un ami d’enfance de Benzema, et le chauffeur du joueur du Real Madrid, ont intimé à Léo D, de monter à bord d'un van noir, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Alors que Léo D. refuse, il croit apercevoir à l'arrière du véhicule la silhouette de Karim Benzema, explique Mediapart.

Pour le plaignant, un litige autour de 50.000 euros en liquide, versés par un sponsor, et qu'il devait rapporter à la star en juillet après un voyage au Maroc, pourrait être à l'origine de cette tentative d'enlèvement.

Alors qu'il était chargé par Karim Benzema de convoyer les billets, Léo D. est arrêté par les douaniers de l'aéroport de Marrakech. Il est relâché, mais la somme est saisie. Le clan Benzema est, lui, persuadé qu'il a conservé l'argent.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête ouverte pour tentative d'extorsion, après le dépôt d'une plainte visant Smaïne T. a confirmé une source proche du dossier à l'AFP.

Le plaignant a déposé plainte à Nanterre, en banlieue parisienne, a confirmé cette source, précisant que les investigations, confiées au 3e district de la police judiciaire de Paris, tendent plutôt à montrer que Karim Benzema n'était pas sur place.

Selon Sylvain Cormier, l'avocat de la star du ballon rond, Léo D. "n'a jamais été l'agent de Karim Benzema, c'est être de là que vient le problème : il est peut-être déçu".

Me Cormier s'est dit "effaré de cette agitation à partir de faits qui ne concernent pas" son client, dénonçant "une volonté de faire du buzz".

"Toute cette affaire est agitée par cette homme qui essaie très maladroitement de masquer ces propres turpitudes", selon l'avocat.

Il a ajouté qu'après avoir déposé plainte à Lyon (centre-est) contre lui pour abus de confiance, il comptait "immédiatement" porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

"Cet homme n'a aucune ITT (incapacité totale de travail ndlr), il accuse un proche de Karim Benzema de lui avoir pris le bras, on sait par ailleurs que Karim Benzema n'était pas présent sur les lieux et pourtant on titre sur une suspicion de tentative d'enlèvement, c'est parfaitement grotesque", a ajouté Me Cormier.

Me Joseph Cohen-Sabban, l'avocat de Léo D., a rétorqué que "si Karim Benzema s'avisait de saisir la justice d'une plainte en diffamation, il serait bien en difficulté".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.