DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Claire Williams: "on travaille très dur pour qu'Ocon reste en F1 avec nous"

Vous lisez :

Claire Williams: "on travaille très dur pour qu'Ocon reste en F1 avec nous"

Claire Williams: "on travaille très dur pour qu'Ocon reste en F1 avec nous"
Taille du texte Aa Aa

"On travaille très dur pour faire en sorte qu'Esteban Ocon reste en Formule 1 l'an prochain avec nous", a assuré Claire Williams, qui dirige l'écurie britannique du même nom, en marge du Grand Prix des Etats-Unis jeudi.

"Je serai ouverte à signer pour un an seulement quelqu'un du talent d'Esteban", dont la place chez Force India, rachetée cet été par le père du Canadien Lance Stroll, est promise à ce dernier, a-t-elle assuré.

gi

Ces propos interviennent une semaine après l'annonce de la titularisation chez Williams en 2019 du Britannique George Russell, pilote de Formule 2 et membre comme Ocon de la filière jeunes de Mercedes.

"Une des raisons pour lesquelles nous avons signé avec George, c'est parce que c'était pour plusieurs années et qu'on pouvait donc construire autour de lui", a-t-elle expliqué, alors que le Français n'est prêt à s'engager que pour un an.

"Ca n'était pas dans notre intention de signer pour autant d'années, c'est ça le premier motif", a d'ailleurs confirmé l'intéressé.

Cette annonce "ne change pas grand chose pour moi. Les gens l'ont vu comme s'il (Russell) m'avait doublé dans la hiérarchie mais pas du tout, a-t-il affirmé. C'est une bonne chose que le programme Mercedes arrive à placer un pilote car ça a été compliqué avec Pascal (Wehrlein) et moi."

- "Encore des discussions" -

"Il y a encore un siège chez Williams donc on verra ce qu'il est possible de faire. Il y a encore des discussions, a-t-il poursuivi. Et même si je ne roule pas l'année prochaine, on voit de bonnes possibilités pour 2020", pas uniquement chez les équipes liées à Mercedes.

"Nous avons une courte +shortlist+ pour le deuxième baquet que nous évaluons depuis plusieurs semaines", a indiqué Claire Williams, sur laquelle figure également l'actuel pilote russe Sergey Sirotkin ou encore le pilote d'essais polonais Robert Kubica.

"On a toujours dit qu'on voulait prendre cette décision en se basant purement sur les données et choisir le meilleur talent de cette liste. Mais nous ne sommes pas encore prêts à prendre cette décision. Il doit encore y avoir des discussions au sein de l'équipe. C'est aussi tôt en termes de sponsoring et partenariats. On ne veut pas se presser", a-t-elle ajouté.

Concernant ces recrutements, Claire Williams dit avoir "travaillé très dur depuis six mois pour essayer d'avoir un budget pour 2020 qui permette de faire un choix basé uniquement sur le talent" et pas les fonds apportés par les pilotes.

Si cela a bien été le cas pour Russell, "nous n'avons pas autant de flexibilité pour le deuxième baquet mais c'est notre intention, même si cela peut prendre un peu plus longtemps que nous le voudrions", a-t-elle précisé.

Williams, motorisée par Mercedes, est en effet affectée par la perte l'an prochain de son sponsor titre Martini et sa dernière place au classement des constructeurs, synonyme de primes réduites.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.