DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2026: l'ex-rugbyman Morariu à la tête de la commission d'évaluation

Vous lisez :

JO-2026: l'ex-rugbyman Morariu à la tête de la commission d'évaluation

JO-2026: l'ex-rugbyman Morariu à la tête de la commission d'évaluation
Taille du texte Aa Aa

L'ex-joueur de rugby roumain Octavian Morariu, membre du CIO, a été nommé à la présidence de la commission d'évaluation des Jeux olympiques d'hiver 2026 qui seront attribués en juin prochain, a annoncé l'instance.

Président de la fédération européenne de rugby (Rugby Europe), Morariu, ancien international roumain et ex-champion de France de 2e division, est également membre de la commission de coordination des Jeux olympiques d'hiver de Pékin-2022.

gi

Parmi les autres membres de la commission d'évaluation figurent la Norvégienne Kristin Kloster Aasen, vice-présidente du Comité national olympique de Norvège, le Sud-Coréen Lee Hee-beom, président du Comité d'organisation des JO-2018 de Pyeongchang ou encore la patineuse de vitesse chinoise Zhang Hong, championne olympique du 1000 m à Sotchi et membre de la commission des athlètes du CIO, a précisé l'instance jeudi soir.

Après la décision du CIO d'écarter la candidature de la ville turque d'Erzurum pour "des raisons techniques", il reste trois projets en lice pour les JO-2026: Calgary (Canada), le duo italien Milan/Cortina d'Ampezzo et Stockholm.

Un référendum est prévu le 13 novembre à Calgary, qui a déjà accueilli les JO d'hiver en 1988.

Les trois projets doivent faire parvenir en janvier leur dossier comprenant notamment les garanties financières.

La ville hôte sera désignée le 23 juin prochain lors d'une session à Lausanne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.