DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

PSG-Etoile Rouge: le club parisien souhaite se porter partie civile

Logo du Paris-SG, au Parc des Princes, le 6 septembre 2017
@ Copyright :
FRANCK FIFE
Taille du texte Aa Aa

Le Paris-SG a demandé à se constituer partie civile dans l'enquête sur des soupçons de trucage du match de Ligue des Champions remporté le 3 octobre contre l'Etoile rouge de Belgrade (6-1), a-t-on appris vendredi auprès de son avocat, confirmant une information d'Europe 1.

Le club parisien a informé jeudi le parquet national financier de son souhait d'être associé à la procédure et "reconnu comme victime", a affirmé Me Francis Szpiner.

gi

Le président qatari du club "Nasser Al-Khelaïfi souhaite être entendu", a expliqué l'avocat, qui affirme avoir reçu une réponse favorable du PNF.

Le journal l'Equipe avait révélé que les instances européennes du football (UEFA) avaient été alertées avant la rencontre du fait qu'un dirigeant de l'Etoile Rouge s'apprêtait à placer près de cinq millions d'euros sur une défaite de son équipe par cinq buts d'écart. Or le 3 octobre, le PSG avait battu le club serbe 6 à 1.

De son côté, l'Etoile rouge de Belgrade a annoncé jeudi vouloir porter plainte à Paris pour dénonciation calomnieuse dans cette affaire.

"Absolument aucun élément ne permet de soutenir ces accusations qui procèdent manifestement d'une dénonciation anonyme et malveillante", ont écrit les avocats Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey dans un communiqué.

Samedi dernier, l'Etoile rouge de Belgrade avait aussi annoncé vouloir porter plainte contre le quotidien l'Equipe pour "défendre son honneur".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.