DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rudi Garcia: la prolongation de contrat, "ça va se faire"

Rudi Garcia: la prolongation de contrat, "ça va se faire"
Taille du texte Aa Aa

"Ca va se faire. On est d'accord sur le principe": le coach de Marseille Rudi Garcia évoque avec l'AFP sa prolongation de contrat imminente mais aussi Thauvin, Payet, les recrues ou encore sa réputation de râleur au sujet de l'arbitrage.

Q: Avez-vous bien travaillé pendant la mini-trêve, notamment en défense?

gi

R: "Oui, parce que j'avais pratiquement ma défense. Non, parce que, dans les autres secteurs, j'avais très peu de titulaires. J'avais promis à mes joueurs que, même si on battait Caen (2-0), on travaillerait fort. Et c'est ce qu'on a fait. Ce n'était pas admissible de prendre deux buts par match."

Q: Parmi les absents, comment avez-vous trouvé Florian Thauvin avec l'équipe de France contre l'Islande (2-2)?

R: "Ca m'a beaucoup plu qu'il soit titulaire. Après, il faut qu'il se libère, qu'il ne se mette pas de pression et aussi qu'il ait la même réussite qu'à l'OM. La première période des Bleus n'a pas été très performante mais j'ai aimé ses prises d'initiatives, c'est ça qui compte. Il faut qu'il continue à bosser avec nous, il aura d'autres occasions de montrer son talent avec les Bleus. La grande satisfaction, c'est que Flo n'était pas prêt tout de suite en début de saison mais, malgré ça, il a tout de suite marqué et été décisif. Et ça, c'est franchir un palier, parce que l'efficacité, c'est très difficile à obtenir en football. Il est phénoménal au niveau des stats, tout le monde parle du +grantatakan, grantatakan+ mais il a des stats de très grand attaquant à l'OM. J'espère qu'il pourra jouer dimanche à Nice (il est touché au talon, NDLR)."

Q: Et Payet, très en forme depuis le début de la saison?

R: "Il a pris la mesure de son rôle de capitaine à l'OM. Il s'implique, il regarde comment travaille le groupe, il demande lui-même au groupe de mieux travailler, il montre aussi par l'exemple. Je savais que Dimitri avait l'étoffe. Il a de la bouteille, ça lui a aussi permis d'être plus exigeant avec lui-même. Parfois, il réagit comme un coach: quand des choses ne lui plaisent pas, il n'hésite pas à venir m'en parler ou il intervient lui-même."

Q: L'intégration des trois recrues n'est-elle pas un peu trop lente? Nemanja Radonjic et Duje Caleta-Car ont commis des erreurs et Kevin Strootman a joué de très bons matches et d'autres très moyens...

R: "Les deux premiers, il faut qu'ils s'intègrent, qu'ils digèrent leur transfert. Il faut qu'ils fassent des efforts aussi pour apprendre la langue le plus vite possible, ils prennent des cours. Les erreurs? Il faut apprendre des situations difficiles, renverser la vapeur, c'est aussi une question de mental. A ces deux-là de s'imposer. Nous, on va les aider mais il faut qu'ils s'aident eux-mêmes. Kevin, je l'ai surtout beaucoup fait jouer, les sept matches d'affilée (entre les deux mini-trêves). J'aurais voulu le faire souffler un peu. L'intégration, il doit la faire vitesse grand V mais je le connais, il apprendra vite la langue, il a la grinta (Garcia l'a entraîné à l'AS Rome, NDLR)."

Q: Votre contrat se termine en juin, où en est votre prolongation?

D: "Ca va se faire. C'est une histoire de détails, on est d'accord sur le principe. Ce n'est pas une affaire d'argent ni de pouvoir, c'est aussi de la logistique, de la vie de tous les jours, même si on a du mal à pousser les murs à La Commanderie (le centre d'entraînement, NDLR). Je ne suis pas à en parler tous les jours à Jacques-Henri (Eyraud, le président) ni à mon agent. C'est eux qui voient ensemble, ça se fera, je ne suis pas inquiet. Et Andoni (Zubizarreta, le directeur sportif) aussi, ça se fera (il va prolonger, NDLR), parce que c'est important qu'on continue à travailler ensemble."

Q: Comment jugez-vous votre réputation de coach qui se plaint beaucoup de l'arbitrage?

R: "Je n'ai pas cette impression là. On m'a envoyé un article qui reprenait les fois où j'avais souligné des erreurs d'arbitrage en notre défaveur. Je l'ai relu, toutes mes déclarations étaient justifiées, à chaque fois il y avait un épisode important qui faisait qu'on avait pas gagné tel match. Ces histoires comme quoi ça s'équilibre à la fin de l'année c'est une grosse bêtise, parce qu'au moment où ça se produit, on peut manquer l'occasion de gagner une place au classement, ça coupe ta dynamique et ensuite tu peux perdre le match d'après, c'est une vérité. Objectivement, vous pouvez remarquer que cette saison, comme l'avait prévu Rudi Garcia, on ne l'entend plus sur les décisions arbitrales depuis qu'il y a le VAR ou la VAR. A Nîmes (défaite 3-1), elle n'a pas fonctionné sur le penalty sur Valère Germain et personne ne m'a entendu et on m'entend de moins en moins."

Propos recueillis par Emmanuel BARRANGUET

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.