DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Russe inculpée aux Etats-Unis pour avoir tenté d'influer sur les élections de mi-mandat

Vous lisez :

Une Russe inculpée aux Etats-Unis pour avoir tenté d'influer sur les élections de mi-mandat

Washington a accusé Moscou de pirater des infrastructures sensiblers
@ Copyright :
Philippe Huguen
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi l'inculpation d'une Russe soupçonnée d'avoir financé une campagne de propagande sur les réseaux sociaux en vue de peser sur le cours des élections législatives et locales du 6 novembre.

Elena Alekseevna Khoussianova, 44 ans, devient ainsi la première personne inculpée aux Etats-Unis pour avoir tenté d'influer sur ce scrutin, qui a une valeur de test pour le président Donald Trump à la moitié de son mandat.

gi

Cette ressortissante russe est accusée d'avoir été la directrice financière d'une opération menée depuis Saint-Pétersbourg, baptisée "projet Lakhta" et financée par l'oligarque Evguéni Prigojine, selon un communiqué du ministère de la Justice.

"Le but stratégique de ce complot, qui perdure à ce jour, est de semer la discorde dans le système politique américain pour diminuer la confiance envers nos institutions démocratiques", a expliqué le procureur de Virginie, Zachary Terwilliger, cité dans le communiqué.

Concrètement, ses membres, se faisant passer pour des Américains, ont multiplié les messages sur les réseaux sociaux pour attaquer certains candidats, soutenir des groupes radicaux ou aggraver le ressentiment des minorités, dans le but d'attiser les tensions, selon l'acte d'accusation.

Ils auraient aussi organisé des meetings politiques ou des manifestations dans le pays.

Mme Khoussianova aurait, selon l'acte d'inculpation, autorisé toutes les dépenses de cette campagne: publicité, salaires, frais de voyage, location de bureaux...

Quant à Evguéni Prigojine, un homme d'affaires de Saint-Pétersbourg proche du Kremlin, il est déjà inculpé par la justice américaine qui le soupçonne d'être derrière une "usine à trolls" à l'origine de messages viraux sur internet pour favoriser Donald Trump en 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.