DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un eurodéputé italien écrase avec sa chaussure les notes de Moscovici après le rejet du budget

Vous lisez :

Un eurodéputé italien écrase avec sa chaussure les notes de Moscovici après le rejet du budget

Un eurodéputé italien écrase avec sa chaussure les notes de Moscovici après le rejet du budget
Taille du texte Aa Aa

Un eurodéputé de la Ligue (extrême droite), l'un des deux partis de la coalition au pouvoir en Italie, a écrasé avec sa chaussure qu'il avait enlevée les notes du commissaire européen Pierre Moscovici après sa conférence de presse à Strasbourg sur le rejet du budget italien.

Angelo Ciocca a rejoint la tribune de presse à l'issue de la communication de M. Moscovici et a pris les notes de ce dernier sur la table. Il a alors enlevé une chaussure, qu'il a appliquée sur les feuilles subtilisées, sous l'oeil incrédule du commissaire français.

gi

"A Strasbourg, j'ai marché (avec une semelle faite en Italie!!!) sur la montagne de mensonges que Moscovici a écrite contre notre pays!!! L'Italie mérite le respect", a ensuite twitté M. Ciocca.

"Je croyais qu'il s’agissait d'un agent du Parlement, qui récupérait mes notes. Non, c'était un député! Ceux qui écrasent des textes et des décisions à coup de chaussure ne respectent ni les règles, ni les institutions, ni la démocratie. Ils ne respectent même pas leur fonction", a réagi M. Moscovici sur le même réseau social.

La Commission a rejeté mardi le budget italien, largement en dehors des clous européens, une décision inédite, et demandé au gouvernement de la coalition populiste de lui présenter un budget révisé sous trois semaines.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.