DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaza: les livraisons de fioul payé par le Qatar ont repris

Vous lisez :

Gaza: les livraisons de fioul payé par le Qatar ont repris

Gaza: les livraisons de fioul payé par le Qatar ont repris
Taille du texte Aa Aa

Les livraisons de fioul payé par le Qatar ont repris mercredi matin dans la bande de Gaza, a indiqué la seule centrale électrique du territoire palestinien, précisant que huit camions étaient attendus dans la journée.

Ces livraisons, interrompues le 12 octobre par Israël à la suite de violences meurtrières à la frontière, s'inscrivent dans les efforts de l'ONU pour soulager les maux de l'enclave et dissiper les vives tensions entre Israël et la bande de Gaza.

gi

Le carburant doit augmenter la production de la seule centrale électrique du territoire coincé entre l'Etat hébreu, l'Egypte et la Méditerranée afin de fournir aux Gazaouis plus que les quatre heures de courant qu'ils reçoivent chaque jour du réseau public.

Dans le cadre de cet accord, le fioul est payé à raison de 60 millions de dollars (52,5 millions d'euros) pour six mois par le Qatar, soutien de longue date du mouvement islamiste Hamas qui dirige l'enclave. L'ONU joue les intercesseurs et Israël laisse passer les citernes.

Si les Etats-Unis ont salué cet arrangement, l'Autorité palestinienne, rivale du Hamas établie en Cisjordanie occupée, l'a dénoncé, l'accord ayant été conclu sans son aval.

La bande de Gaza a connu trois guerres depuis 2008 entre Israël et le Hamas. Environ 80% de ses quelque deux millions d'habitants sont tributaires d'une aide, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.