DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: les All Blacks domptent à nouveau l'Australie

Vous lisez :

Rugby: les All Blacks domptent à nouveau l'Australie

Rugby: les All Blacks domptent à nouveau l'Australie
Taille du texte Aa Aa

La Bledisloe Cup est bien néo-zélandaise. Les All Blacks ont tranquillement remporté leur troisième confrontation de l'année 2018 face aux Australiens (37-20), samedi au Nissan Stadium de Yokohama, où aura lieu la finale du Mondial-2019, qui débute dans moins d'un an.

"Ca va être excitant de revenir ici l'année prochaine", a assuré le troisième ligne néo-zélandais Kieran Read.

gi

"C'est un immense tournoi et il nous faudra arriver préparé pour pouvoir espérer produire le même genre de performance à ce moment-là", a-t-il ajouté.

Avec 17 points (1 essai, 2 pénalités, 3 transformations), l'ouvreur Beauden Barrett a une nouvelle fois été le bourreau de Wallabies accrocheurs mais limités.

Car, comme souvent face aux doubles champions du monde en titre, les Australiens auront tenu près d'une heure avant de craquer. Comme à Sydney (38-13) et Auckland (40-12), un peu plus tôt dans l'année.

Le temps, donc, pour le rouleau compresseur néo-zélandais de se mettre en route.

A la pause, les All Blacks ne menaient que 17-10. Une vingtaine de minutes plus tard, au moment où Barrett passait la ligne (59e), l'affaire était entendue.

Dans la foulée, le talonneur Tolu Latu (66e) a en effet écopé d'un carton jaune après une altercation avec son vis-à-vis néo-zélandais, ouvrant par la même la voie à une victoire encore plus importante des All Blacks. Et Ben Smith (70e) puis Rieko Ioane (77e) ne se sont pas fait prier.

Avant ça, les hommes de Michael Cheika, sous pression après une année 2018 compliquée (seulement 3 victoires et un jeu en déliquescence), ont pourtant tenu la dragée haute malgré la domination des hommes en noir.

Israel Folau et Michael Hooper ont ainsi longtemps entretenu les espoirs australiens autant que le suspense même si c'est l'ailier Sefanaia Naivalu (39e) qui a inscrit leur seul essai.

Mais les Wallabies, malades, n'ont jamais véritablement inquiété les coéquipiers de Sonny Bill Williams, qui a fêté sa 50e sélection.

"Ce n'est certainement pas le résultat que nous voulions", a expliqué le capitaine australien Michael Hooper.

"Il y a du positif et du négatif mais, encore une fois, nous avons laissé trop de chances à la Nouvelle-Zélande et, comme ils sont redoutablement efficaces...", a-t-il déploré.

Dominateurs de bout en bout, les All Blacks lancent parfaitement leur tournée d'automne, où ils affronteront notamment le Japon (le 3 novembre) puis l'Angleterre (le 10).

Les Australiens, eux, défient le pays de Galles le 17 novembre. Avec quelques enseignements, à commencer par le retour en forme du duo Pocock-Hooper. Mais pas forcément de quoi se rassurer complètement avant le Mondial-2019 (20 septembre-2 novembre).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.