DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Masters 1000 de Paris: Nadal-Djokovic, duel pour un trône

Vous lisez :

Masters 1000 de Paris: Nadal-Djokovic, duel pour un trône

Masters 1000 de Paris: Nadal-Djokovic, duel pour un trône
Taille du texte Aa Aa

Rafael Nadal, au point mort depuis début septembre, et Novak Djokovic, lancé à pleine vitesse, se disputent le trône de N.1 mondial au Masters 1000 de Paris, avant-dernier arrêt de la saison, à partir de lundi.

Au classement ATP, Nadal compte 215 points d'avance sur Djokovic, mais va remettre en jeu les 180 points de son quart de finale atteint en novembre dernier dans la salle parisienne. L'équation est simple : celui qui y passera un tour de plus que l'autre endossera le costume de N.1 lundi 5 novembre. S'ils s'inclinent tous les deux au même stade, l'Espagnol restera locataire de ce fauteuil tant convoité, où il est réinstallé depuis fin juin, après un chassé-croisé avec Roger Federer en début d'année.

gi

A l'heure de se départager, les trajectoires des deux joueurs sont diamétralement opposées.

Nadal n'est plus apparu en compétition depuis son abandon en demi-finales de l'US Open début septembre, stoppé une fois de plus par ses genoux récalcitrants - le droit cette fois. Une blessure récurrente qui l'a contraint ensuite à renoncer à la demi-finale de Coupe Davis en France, puis à la tournée asiatique (Pékin et Shanghaï), et le pousse à rester prudent.

- Nadal "au jour le jour" -

"Ce n'est pas nouveau pour moi, c'est quelque chose qui m'est déjà arrivé un certain nombre de fois. On connaît le processus. On essaie de l'aborder avec calme et en restant positif, en sachant que ce genre de blessure n'évolue pas très vite", a expliqué le Majorquin à la veille du tournoi, qu'il débutera contre son compatriote Fernando Verdasco (30e) ou le Français Jérémy Chardy (41e).

"Après l'US Open, je me suis arrêté un moment. Puis j'ai repris progressivement l'entraînement. Je fonctionne au jour le jour. J'ai de meilleures sensations sur le court, je m'entraîne un petit peu plus chaque jour. C'est tout ce que je peux dire. L'objectif, ce n'est pas de faire des pas de géant, mais des petits progrès", a-t-il poursuivi, en confiant ressentir un surplus de motivation à l'idée de jouer à Paris, la ville de ses onze sacres à Roland-Garros.

Mais si Porte d'Auteuil, "Rafa" est le roi incontesté de la terre battue, l'est parisien n'est encore jamais tombé sous son joug. Son meilleur résultat y est une finale en 2007 (perdue contre Nalbandian).

Au contraire de Nadal, Djokovic, en pleine renaissance depuis le début de l'été après deux ans de vicissitudes, entre soucis physiques (coude opéré en février) et tête en vrac, motivation et confiance envolées, connaît une réussite insolente : en quatre mois, le Serbe vient d'enchaîner des succès à Wimbledon et à l'US Open, ainsi qu'à Cincinnati et Shanghaï.

- Djokovic pour couronner son renouveau -

Reconquérir le trône du tennis mondial viendrait couronner son spectaculaire renouveau. Il deviendrait le premier joueur à grimper d'une position hors du top 20 à la place de N.1 au cours d'une même saison depuis 2000 (Marat Safin), lui qui avait glissé au 22e rang au printemps.

"Djoko" a occupé pour la dernière fois le fauteuil de N.1 en octobre 2016, pour la 223e semaine de sa carrière.

Il lancera sa semaine face à l'Italien Marco Cecchinato (21e), son tombeur surprise en quarts de finale de Roland-Garros, ou un qualifié. Pourrait l'attendre ensuite le Grec Stefanos Tsitsipas (16e), le dernier joueur à l'avoir battu, début août à Montréal, et éventuellement Federer en demi-finale, si le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem fait le déplacement à Paris dans la foulée de Bâle.

Autre enjeu du tournoi parisien, l'attribution des derniers sésames pour le Masters de fin de saison à Londres (11-18 novembre). Juan Martin Del Potro blessé (rotule), le Sud-Africain Kevin Anderson, le Croate Marin Cilic, l'Autrichien Dominic Thiem et le Japonais Kei Nishikori sont les mieux placés pour obtenir les billets restants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.