DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crans Monatana : quelle sécurité pour le monde de demain ?

Vous lisez :

Crans Monatana : quelle sécurité pour le monde de demain ?

Crans Monatana : quelle sécurité pour le monde de demain ?
Taille du texte Aa Aa

Des centaines d'hommes politiques, de leaders économiques et de représentants d'organisations internationales se sont réunis pour la 20e édition du Forum de Crans Montana sur la sécurité. Un forum organisé à Genève pour parler de l'état du monde et de la sécurité.

"Le monde va mal ! Le langage diplomatique a disparu. Regardez ce qui se passe à Bruxelles, dans les réunions des chef d'état européens : on s'insulte ! On se met en accusation ! On ouvre une nouvelle ère de relations entre états qui est extrêmement dangereuse, parce que derrière ses comportements il y a le populisme, la démagogie", explique Jean-Paul Carteron le fondateur du Crans Montana Forum.

Mais pour Carles Puigdemont, l'ancien président catalan, la complexité augmente aussi parce que les citoyens sont de plus en plus présents dans la sphère politique. "C'est une chose qui a beaucoup à voir avec ce nouveau monde vers lequel on se dirige : la façon dont on gère la démocratie, la façon dont on demande aux citoyens de participer, se s'engager en permanence, créer des sociétés 'bottom-up', de bas en haut, et non à l'envers".

Le président arménien a été professeur de physique pendant de nombreuses années avant d'entrer en politique. Pour lui, le débat politique a changé au 21e siècle et nous entrons dans une ère de "politique quantique". "Nous sommes face à un monde, où les institutions traditionnelles et les organisations comme les partis politiques, les institutions de pouvoir, les structures, deviennent moins pertinentes que celle qui émergent au 21è siècle. Les réseaux sociaux, les médias sociaux, l'interconnectivité et la force des idées individuelles ou d'un message puissant, c'est ça le nouveau monde !", estime le président arménien Armen Sarkissian.

"L'Afrique a la forme d'un revolver"

Et pourtant nous sommes dans un monde de plus en plus complexe en terme de relations internationales, la menace de conflits opaques augmente aussi selon l'ancienne première ministre ukrainienne, d'où sa mise en garde contre certains leaders. "Je crois que tous les défis auxquels l'humanité fait face aujourd'hui, parmi lesquels les guerres hybrides, la cyber sécurité les cyber-attaques, il y a la même chose à la racine de tous ces problèmes et c'est une gouvernance agressive et irresponsable", estime Yulia Tymoshenko, l'ancienne Première ministre ukrainien.

La République démocratique du Congo a aussi été confrontée à des conflits armés ces dernières années, des guerres qui ont impliqué la région entière. "L'Afrique a la forme d'un revolver dont la gâchette est placée en République démocratique du Congo, c'est à dire que compte tenu de notre situation géostratégique, nous sommes au cœur de l’Afrique, et donc, si vous touchez à la RDC, si vous créez des problèmes à la RDC, c'est toute l'Afrique qui va exploser !", explique Bruno Tshibangu Kalala, le ministre délégué au Premier ministre de la République Démocratique du Congo.

Dans de nombreux endroits d'Afrique la situation est déjà explosive. Selon la directrice générale adjointe de l'organisation des Nations Unis pour l'alimentation et l'agriculture,

après une décennie de lutte efficace, la faim augmente à nouveau. "La raison principale à cela c'est le conflit, la deuxième, les changements climatiques, et la troisième le ralentissement économique. Le temps est contre nous et nous avons besoin de décisions audacieuses !", lance Maria Helena Semedo.

Des décisions audacieuses nécessitent souvent du courage politique et c'est exactement l'un des principaux messages du Forum de Cran Montana.

Plus de focus