DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Masters 1000 Paris: Pouille, une défaite et un casse-tête

Vous lisez :

Masters 1000 Paris: Pouille, une défaite et un casse-tête

Masters 1000 Paris: Pouille, une défaite et un casse-tête
Taille du texte Aa Aa

Lucas Pouille, battu mardi dès le premier tour du Masters 1000 de Paris par Gilles Simon, a sérieusement compliqué la tâche du capitaine Yannick Noah dans l'optique de la finale de la Coupe Davis fin novembre à Lille.

L'équation n'est brusquement plus aussi claire pour le capitaine de l'équipe de France. La finale face à la Croatie à Lille se profile à grands pas (23-25 novembre) et son leader n'en finit plus de couler.

gi

A l'image de sa défaite face à Simon, incapable de se révolter face à cette spirale qui le mine depuis maintenant 9 mois. Une spirale qui l'a fait chuter de la 10e place mondiale au mois de mars, son meilleur classement, à la 32e place mondiale cette semaine. Une chute vertigineuse que son nombre de victoires cette saison en Masters 1000 résume assez bien: 2.

Cette dynamique pourrait-elle le priver de la finale?

"De mars à septembre, je n'ai pas gagné de matches. Donc ce n'est pas avec mes résultats que j'ai été appelé pour la demi par exemple. C'est Yannick qui décidera", a répondu l'un des artisans de la victoire en demi-finale face à l'Espagne. "C'est bien beau d'être sélectionné mais après il faut essayer de gagner et ramener son point. S'il m'appelle, j'irai. Mais s'il décide de prendre quelqu'un d'autre, je ne pourrai pas lui dire +ben non, tu fais un mauvais choix+".

- Le cas Gilles Simon -

Le choix s'annonce donc ardu pour Yannick Noah qui commence, ceci dit, à avoir l'habitude. Se priver du joueur qu'il a érigé comme leader de son équipe depuis deux ans ou bien parier une nouvelle fois sur lui?

Mais un autre élément est toutefois venu s'ajouter pour alourdir l'équation: Gilles Simon.

Le cas de l'un des quatre nouveaux Mousquetaires semble épineux: il n'a jamais été appelé cette saison en équipe de France mais le voilà, en cette toute fin de saison, qui déboule comme l'un des meilleurs Français, 31e mondial cette semaine, juste derrière Richard Gasquet (28e) et Gaël Monfils (30e).

Sa victoire face à Pouille concentre un symbole fort et une question inévitable: comment Yannick Noah pourrait-il se passer des services de son 3e meilleur joueur au classement?

"Je n'ai pas de nouvelles (au sujet de la finale de Coupe Davis, NDLR). Je continue juste d'essayer de bien jouer et de bien finir ma saison", a lâché Gilles Simon après sa victoire, "je me concentre juste sur ce qui est dans mes mains".

"Si on a besoin de moi, je suis là. Mais, pour l'instant, on ne m'appelle pas. Donc, quand on me demande, si je suis concerné, pas forcément, parce que je sais quand même comment ça marche aussi", a-t-il ajouté.

- Tsonga postule -

Y aurait-il un problème Simon en équipe de France? Difficile à dire. Mais sa fin de saison le place théoriquement dans la short-list des prétendants.

Une short-list dont Benoit Paire, malgré sa défaite au premier tour face au Hongrois Marton Fucsovics (42e mondial) 6-4, 6-4, espère toujours être membre.

"Si je n'en fais pas partie, je serai triste mais, en tout cas, j'irai les encourager pour la finale parce que c'est important. J'ai eu la chance de goûter à la demi-finale. J'ai envie de faire cette finale", a-t-il assuré.

Jo-Wilfried Tsonga, malgré sa défaite face à Raonic en trois sets (6-7, 7-6, 7-6) et près de trois heures à l'issue d'un match de haut niveau, n'a lui aussi, malgré son année presque vierge, pas abandonné l'espoir d'en être.

"Pour tout vous dire, s'il reste trois semaines de préparation, je me dis que je pourrais être dans les temps. Donc pour moi, ce serait une source de motivation incroyable pour être dans l'équipe", a-t-il expliqué. Encore un élément à prendre en compte pour Noah.

Les défaites des deux autres Français Jérémy Chardy et Pierre-Hugues Herbert mardi, incapables de franchir le cut du premier tour, une habitude assez respectée pour les Bleus cette saison lors des Masters 1000, ne devraient elles avoir que peu d'incidence sur les choix de Noah.

Le premier est tombé sur un joueur expérimenté et dur à manœuvrer, Fernando Verdasco, battu 6-4, 6-4. Herbert a lui passé un peu plus de temps sur le court mais s'est tout de même incliné face au Kazakh Kukushkin en trois sets 3-6, 6-3, 7-5.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.