DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une seconde caravane de migrants progresse dans le sud du Mexique

Vous lisez :

Une seconde caravane de migrants progresse dans le sud du Mexique

Une seconde caravane de migrants progresse dans le sud du Mexique
Taille du texte Aa Aa

Une seconde caravane d'environ 2.000 migrants centraméricains a repris sa route mardi, dans l'Etat du Chiapas (sud du Mexique), après être parvenue la veille à franchir le fleuve séparant le Guatemala du Mexique.

Comme ceux de l'autre caravane, ces migrants, pour la plupart honduriens, ont rejeté le plan d'aide du président mexicain leur offrant une couverture médicale, de l'éducation pour leurs enfants et du travail temporaire à condition qu'ils s'arrêtent et déposent des demandes d'asile dans les Etats du Chiapas et d'Oaxaca.

gi

Ces migrants, dont des femmes et des enfants, sont arrivés mardi à Tapachula, où ils ont passé la nuit, après avoir parcouru 25 km. Ils avaient franchi en masse lundi le fleuve Suchiate après avoir été repoussés par les forces de l'ordre mexicaines sur le pont frontalier, où des heurts ont eu lieu, faisant un mort.

Le ministère de l'Intérieur mexicain a annoncé mardi que deux Honduriens recherchés par la justice de leur pays, l'un pour un triple meurtre et l'autre pour trafic de drogue, ont été arrêtés et renvoyés au Honduras par avion. Les autorités n'ont pas précisé dans quelle caravane ils circulaient.

La première caravane, qui rassemble environ 4.000 personnes selon l'ONG Pueblos sin Fronteras, est arrivée mardi dans la localité de Juchitan, dans l'Etat d'Oaxaca (sud).

Les migrants passent la nuit sous des tentes dans un dépôt d'autobus désaffecté où étaient toujours visibles les traces du séisme de magnitude 8,2 qui a ravagé la ville le 7 septembre 2017.

Ces Honduriens et les défenseurs des droits de l'homme mexicains qui accompagnent la caravane ont exigé que des autobus soient à mis à leur disposition pour gagner Mexico, située à 730 km, où ils veulent déposer des demandes de permis transitoire avant de reprendre leur route vers les Etats-Unis. Pour l'heure, leur demande n'a pas été entendue.

Craignant une "invasion" de son pays par ces migrants centraméricains, le président Donald Trump va déployer plus de 5.200 soldats à la frontière américano-mexicaine, qui s'ajouteront aux quelque 2.100 membres de la Garde nationale déjà mobilisés.

"S'ils demandent l'asile, nous allons les retenir jusqu'à ce que leur cas soit examiné. Nous les retiendrons, nous allons construire des villes de tentes, nous allons dresser des tentes partout là-bas", a déclaré le président américain lundi soir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.