DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Kremlin, Poutine et le président cubain réaffirment leurs liens d'"alliés stratégiques"

Vous lisez :

Au Kremlin, Poutine et le président cubain réaffirment leurs liens d'"alliés stratégiques"

Au Kremlin, Poutine et le président cubain réaffirment leurs liens d'"alliés stratégiques"
Taille du texte Aa Aa

Vladimir Poutine et le président cubain Miguel Diaz-Canel, qui effectue sa première visite en Russie depuis son arrivée au pouvoir en avril, ont réaffirmé vendredi au Kremlin leurs liens d'"alliés stratégiques" au moment où Washington menace La Havane de nouvelles sanctions.

"Nous avons confirmé que les relations entre nos pays sont celles d'alliés stratégiques", a déclaré M. Poutine devant la presse, à l'issue d'une rencontre avec M. Diaz-Canel dans le somptueux Palais du Kremlin.

gi

"Nos peuples sont liés par de longues années d'amitié, de la sympathie mutuelle, du respect et un soutien solidaire", a-t-il souligné, louant l'ambiance "amicale et constructive" de la rencontre qui a été essentiellement centrée, selon lui, sur la coopération économique.

L'Union soviétique a longtemps fait figure de soutien militaire et économique indéfectible de Cuba face aux Etats-Unis. L'effondrement du régime soviétique en 1991 a provoqué une rupture que Moscou et La Havane tentent aujourd'hui de combler avec un rapprochement de plus en plus marqué.

Lorsque Miguel Diaz-Canel a succédé à Raul Castro en avril, Vladimir Poutine s'était dit "prêt à travailler ensemble de manière étroite pour renforcer davantage le partenariat stratégique et une coopération constructive dans tous les domaines".

Aux côtés de M. Poutine, Miguel Diaz-Canel a fait l'éloge vendredi de "pourparlers très utiles qui ont confirmé l'état parfait des relations bilatérales".

Il a chaleureusement remercié Moscou "qui avait soutenu Cuba dès les premiers jours de l'embargo économique" et financier imposé par les Etats-Unis en 1962, et invité Vladimir Poutine à se rendre à Cuba en 2019.

Cette première visite à l'étranger du président cubain arrivé au pouvoir en avril intervient alors que Washington a indiqué cette semaine vouloir durcir les sanctions contre Cuba, accusé de constituer avec le Venezuela et le Nicaragua une "troïka de la tyrannie".

- 'Politique inchangée' -

Arrivé à Moscou jeudi soir pour une visite de trois jours, M. Diaz-Canel a considéré comme un bon signe que son déplacement en Russie ait coïncidé avec une "victoire de Cuba" à l'ONU.

L'Assemblée générale de l'ONU a en effet adopté jeudi, comme chaque année depuis 1992, une résolution - non contraignante - appelant à la levée de l'embargo américain contre Cuba, et a rejeté une demande américaine de critiquer La Havane pour atteinte aux droits de l'Homme.

Selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, les pourparlers entre M. Poutine et M. Diaz-Canel visaient à renforcer les échanges commerciaux entre Moscou et La Havane et les liens économique. La coopération militaire devait également figurer au menu de discussions.

Un éventuel réarmement de l'armée cubaine par la Russie doit être discuté plus tard en novembre, lors d'une visite du ministre de la Défense cubain à Moscou, a indiqué un vice-Premier ministre russe, Iouri Borissov, cité par les agences de presse russes.

Selon le journal russe Kommersant, la Russie pourrait octroyer à Cuba un prêt de plus de 50 millions de dollars pour l'achat d'armements.

Vendredi matin, Miguel Diaz-Canel s'est déjà entretenu avec le président de la Douma (chambre basse du Parlement russe) Viatcheslav Volodine. "La politique de Cuba à l'égard de la Russie reste inchangée", a assuré M. Diaz-Canel, lors de cette rencontre, selon ses propos cités par l'agence officielle russe TASS.

Au cours de sa visite, il doit également rencontrer le Premier ministre Dmitri Medvedev et le Patriarche russe Kirill, qui s'était rendu en 2016 à Cuba pour une rencontre historique avec le Pape François.

En mai 2016, M. Diaz-Canel, alors premier vice-président cubain, s'était déjà entretenu avec M. Poutine au Kremlin. L'ancien président cubain Raul Castro s'était rendu en Russie en 2015, alors que Vladimir Poutine s'est rendu à Cuba en 2014 pour rencontrer Raul et Fidel Castro.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.