DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Asile à un ex-guérillero chilien: décision d'un organe indépendant, selon l'ambassade de France

Vous lisez :

Asile à un ex-guérillero chilien: décision d'un organe indépendant, selon l'ambassade de France

Taille du texte Aa Aa

L'Office français de protection des réfugiés et apatrides a agi en "toute indépendance" dans l'octroi de l'asile politique à Ricardo Palma Salamanca, ancien guérillero chilien, a déclaré samedi l'ambassade de France au Chili après les protestations du gouvernement chilien, qui souhaite son extradition.

"L'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) est un organisme public qui statue en toute indépendance, dans le cadre de la loi française, concernant les demandes d'asile qui lui sont soumises", a expliqué samedi l'ambassade dans un communiqué laconique.

gi

Ricardo Palma Salamanca s'était échappé en 1996 par hélicoptère de la prison de haute sécurité chilienne où il purgeait sa peine à perpétuité pour l'assassinat en 1991 de Jaime Guzman, sénateur et théoricien du régime Pinochet (1973-1990), et l'enlèvement du fils d'un propriétaire de journal. Il avait été arrêté à Paris le 16 février après 21 ans de cavale.

Le gouvernement chilien avait désapprouvé vendredi l'octroi par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) de l'asile politique à cet ancien membre du groupe de guérilla marxiste Frente Patriótico Manuel Rodríguez (FPMR).

Le ministre chilien de l'Intérieur Andrés Chadwick avait annoncé vendredi la convocation de l'ambassadeur français au Chili pour lui faire part du désaccord du gouvernement chilien, tout en enjoignant son homologue français Christophe Castaner à "annuler cette décision", contrevenant selon lui aux normes de la Convention de Genève sur l'asile et la protection.

Le président chilien Sebastián Piñera, lors de sa récente visite en France, avait dit à Emmanuel Macron que la volonté du Chili était "très simple, qu'il (M. Palma Salamanca, ndlr) puisse retourner là où il a été jugé et condamné pour un acte terroriste".

Le groupe de guérilla FPMR, dont Ricardo Palma Salamanca faisait partie, était notamment à l'origine d'une tentative d'assassinat ratée contre Augusto Pinochet en septembre 1986.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.