DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du Rhum: Gabart mène la danse après un départ "à fond la caisse"

Vous lisez :

Route du Rhum: Gabart mène la danse après un départ "à fond la caisse"

Route du Rhum: Gabart mène la danse après un départ "à fond la caisse"
Taille du texte Aa Aa

François Gabart (Macif) s'est placé en chef de file en mode express de la flotte des 123 bateaux qui a pris le départ dimanche à Saint-Malo de la 11e Route du Rhum. L'un de ses grands rivaux, Armel Le Cléac'h (Maxi Banque Populaire IX), a dû faire escale dans la soirée en raison d'un problème technique.

Après six heures de course de folie, Gabart et son bateau +volant+ sont sortis de la Manche pour filer vers le golfe de Gascogne, dans l'Atlantique, selon le classement de 20h00.

gi

"Coucou, c'est François! On est sous la pluie, on vient juste d'arriver à la pointe bretonne", a joyeusement lancé Gabart dans une vidéo. "Départ à fond la caisse, c'était top. On va se faire un peu secouer là, je vais pas tarder à prendre les ris, réduire la voile pour passer à coté. Merci à tous pour ce beau départ. A plus !".

Le détenteur du record du tour du monde en solitaire (42 j 16 h) se prépare à affronter une mer agitée avec des creux importants dans la nuit de dimanche à lundi.

Derrière lui pointe le bateau le plus +volant+ de la troupe, celui de Sébastien Josse (Maxi Edmond de Rothschild), à 4 milles nautiques (7,4 km).

A la barre d'une autre super machine de la classe Ultim (maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large maximum), Le Cléac'h a vécu un départ en flèche avant de détourner sa route vers Roscoff (Finistère) pour "une réparation mineure sur le système d'énergie du bord", selon son équipe. Il a repris la mers vers 20h00 (19h00 GMT).

Le multicoque, flambant neuf, avait été sérieusement endommagé mi-avril lors d'un chavirage au large du Maroc. Toute l'équipe Banque Populaire a retroussé les manches pour que le bateau soit au départ de la Route du Rhum après quatre mois de chantier. Il s'agit d'un trimaran toute dernière génération, mis à l'eau en novembre 2017.

- Tempête mardi -

Plus anciens mais toujours performants, les bateaux de Francis Joyon (Idec Sport) et Thomas Coville (Sodebo Ultim) sont classés respectivement en 5e (à 15 milles/27,7 km de Gabart) et 6e position (17 milles/31,5 km).

Dans la classe des Imoca (monocoques de 18 m), le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) a pris les devants pour sa première participation à la célèbre course. Il devance de 3 milles (5,5 km) Jérémie Beyou et son tout nouvel engin (Charal) et Vincent Riou (PRB).

Le départ de la Route du Rhum, course transatlantique en solitaire qui célèbre ses 40 ans cette année, a été donné dimanche à 14h00 à Saint-Malo. Les 123 bateaux de la flotte sont partis depuis une même ligne de départ longue de 5 km pour rejoindre Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Ils étaient des milliers de personnes en goguette sur les rochers de grès rose du Cap Fréhel (Côtes d'Armor), pointe de passage obligée des concurrents, pour assister à l'un des plus grands spectacles de la course au large.

Quelque 23.000 personnes avaient convergé vers ce point d'observation privilégié malgré le vent glacial qui a soufflé une bonne partie de la journée, selon les premières estimations de la préfecture.

Après un départ qu s'est déroulé dans de bonnes conditions de mer, cela devrait se gâter progressivement avec une tempête prévue mardi. De quoi fortement inquiéter les petits bateaux, les Class40, ces petits monocoques de 12 m qui représente la moitié de la flotte (53). Certains ont déjà décidé de s'arrêter dans les ports situés en Bretagne nord et sud.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.