DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Football Leaks: un procureur spécial chargé d'enquêter en Suisse

Vous lisez :

Football Leaks: un procureur spécial chargé d'enquêter en Suisse

Football Leaks: un procureur spécial chargé d'enquêter en Suisse
Taille du texte Aa Aa

La justice suisse a désigné mardi un procureur extraordinaire chargé d'enquêter sur les liens entre le président de la Fifa, Gianni Infantino, et un procureur du canton du Valais (sud), dans le cadre des Football Leaks.

Selon le consortium European Investigative Collaborations (EIC), qui regroupe des journaux européens, des "invitations" auraient été accordées par M. Infantino à Rinaldo Arnold, premier procureur du Haut-Valais (région au nord du canton), au Mondial-2018 en Russie ou en mai 2016 pour un Congrès de la Fifa au Mexique et la finale de la Ligue des champions 2016 (organisée par l'UEFA) à Milan.

gi

Le bureau du ministère public (parquet) du canton du Valais "a décidé de confier à un procureur extraordinaire la mission d'établir précisément les faits et de déterminer s'ils seraient susceptibles de relever ou non du droit pénal", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Pendant l'enquête, M. Arnold conservera toutefois son poste, a précisé le ministère public valaisan.

Le consortium EIC affirme détenir des échanges d'e-mails dans lesquels le procureur Arnold remercie M. Infantino pour des billets au profit de membres de sa famille et propose à l'actuel patron de la Fifa, à l'époque où il n'était encore que numéro deux de l'UEFA, de se renseigner auprès du parquet fédéral suisse pour savoir s'il était visé par une enquête dans le cadre des Panama Papers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.