DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Copa Libertadores: Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion

Vous lisez :

Copa Libertadores: Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion

Copa Libertadores: Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion
Taille du texte Aa Aa

Boca Juniors a résisté aux assauts de River Plate samedi à Buenos Aires (2-2) lors du bouillant "Superclasico" entre les deux clubs les plus populaires d'Argentine, une finale aller de la Copa Libertadores inédite disputée dans un stade de la Bombonera en furie.

Lors de la finale retour le 24 novembre, River Plate aura l'avantage de recevoir au stade Monumental son rival historique, né dans le même quartier de la Boca.

gi

Reportée à dimanche en raison de fortes pluies sur la capitale argentine samedi, cette finale de la compétition de clubs majeure d'Amérique du Sud, rapidement surnommée "le match du siècle", est la rencontre la plus importante jouée sur le sol argentin depuis la finale du Mondial-1978 Argentine-Pays-Bas (3-1).

La passion des supporters de Boca Juniors a une nouvelle fois fait mouche samedi: papelitos bleus et jaunes aux couleurs du club, tifos, chants, spectateurs debout, le stade de la Bombonera a rugi pendant 90 minutes.

Aucun supporter de River n'avait pris place dans la Bombonera, en raison de l'interdiction de déplacements des fans, en place en Argentine pour des raisons de sécurité.

C'est d'ailleurs sans doute ces encouragements fantastiques qui ont donné à Boca ce supplément d'âme leur permettant de tenir le match nul contre une équipe de River dominante.

- Tevez manque de tuer le match -

Agustin Rossi, le gardien de Boca Juniors, a sorti un grand match pour éviter la défaite, assurant plusieurs parades décisives face aux artificiers de River, dont le jeu offensif a souvent déséquilibré la défense adverse malgré la suspension pour la finale de l'entraîneur de River Marcelo Gallardo, qui a vu la rencontre à la télévision.

Contre le cours du jeu car River avait dominé la première demi-heure, Boca Juniors a ouvert le score grâce à son attaquant Ramon Abila (34) qui a réussi à tromper en deux temps le gardien de la sélection argentine Franco Armani, à bout portant.

Sur l'action suivante, River a égalisé grâce à son buteur Lucas Pratto (35).

A la 45e minute, c'est Benedetto, de la tête, qui donnait l'avantage à Boca. En inscrivant 3 buts en demi-finales, il avait été le grand artisan de la qualification contre les Brésiliens de Palmeiras.

En 2e période, River a égalisé. A vitesse réelle, on pensait que Pratto avait inscrit un doublé mais c'est le défenseur de Boca Izquierdoz, au duel, qui a trompé son propre gardien en voulant dégager.

Entré en fin de match, l'ancien international Carlos Tevez a failli faire basculer la rencontre pour Boca. Il a offert à la 89e minute un caviar à Benedetto, mieux placé, mais le jeune attaquant a manqué son duel face au gardien.

River Plate tente de décrocher sa 4e Copa Libertadores, et Boca Juniors vise un 7e sacre, pour égaler le recordman de victoires, l'Independiente, autre club argentin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.