DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: le Paris SG et Cavani sans pitié pour Monaco

Vous lisez :

Ligue 1: le Paris SG et Cavani sans pitié pour Monaco

Ligue 1: le Paris SG et Cavani sans pitié pour Monaco
Taille du texte Aa Aa

Toujours pas de victoire en Ligue 1 pour Thierry Henry ni de point perdu en Ligue 1 par le Paris SG, facile vainqueur à Monaco (4-0) avec un triplé d'Edinson Cavani pour sa 13e victoire en autant de journées de championnat, dimanche.

Avec ce 13e succès, l'ogre parisien pousse encore plus loin son record du meilleur départ des grands championnats européens et prolonge le calvaire de l'ASM. Un penalty de Neymar (64e) a conclu le deuxième 4-0 d'affilée à Louis II, déjà martyrisé par le FC Bruges mardi.

gi

Pour cet ex-grand succès du théâtre de la Ligue 1, Monaco manquait trop de réplique footballistique, mais pas du sens de la tragédie. Avec deux nouveaux blessés, Nacer Chadli puis Jordi Mboula, l'infirmerie de la Principauté compte désormais 16 pensionnaires !

Enfin la VAR a ajouté une touche comique à la pièce, le trio arbitral étant déjugé trois fois par la vidéo: ils avaient d'abord refusé les deux premiers buts pour hors-jeu, avant d'en accorder un troisième à Julian Draxler qui n'était finalement pas valable (45e+2) !

Mais ce duel entre les deux derniers champions de France n'avait plus la saveur des saisons passées. Seuls les rapprochent désormais les soucis extra-sportifs, liés aux Football Leaks pour les deux, au scandale du fichage ethnique pour le PSG et à la garde à vue du propriétaire de l'ASM Dmitry Rybolovlev dans une affaire d'escroquerie présumée.

- Les fantômes de Falcao et Sidibé -

Thierry Henry n'y arrive toujours pas sur le banc monégasque, il compte désormais quatre défaites et deux nuls.

Le PSG, lui, continue tranquillement ses essais en L1 en prévision de la suite de la saison, ses pensées et efforts tournés vers la Ligue des champions.

Cette fois, Thomas Tuchel avait choisi d'aligner ensemble Adrien Rabiot, de retour après trois matches sur le banc, dont il n'était sorti en tout que 13 minutes, et Julian Draxler.

Marco Verratti était, lui, remplaçant, et Alphonse Areola avait retrouvé sa place dans le but après le match de Gianluigi Buffon à Naples (1-1). Il n'a presque rien eu à faire.

Henry, lui, a dû bricoler, privé de 15 joueurs entre blessures et suspensions. Et il a été abandonné par ses leaders, le fantôme de Radamel Falcao, lent et maladroit, qui a galvaudé sa seule occasion (4e), et le fantôme de Djibril Sidibé, fautif sur les deux premiers buts et sur le penalty, où il fauche Kylian Mbappé.

Pour aiguiser le supplice, les Monégasques ont encaissé deux buts en onze minutes auxquels ils ont d'abord cru échapper, le trio arbitral les ayant refusé pour hors-jeu avant d'être corrigé par la VAR.

Les longues secondes pendant lesquelles Ruddy Buquet consultait la vidéo semblaient accabler un peu plus les hommes de Thierry Henry, avant que deux fois la décision ne tombe: eh si, il y a bien but.

- Un hat-trick qui fait du bien -

Deux erreurs successives de Djibril Sidibé ont entraîné l'ouverture du score de Cavani (5e), sur une passe en profondeur de Neymar, un bon signe de complicité entre les deux attaquants. L'arrière des Bleus a relancé directement dans les pieds du Brésilien puis couvert le buteur uruguayen, qui n'était donc pas hors-jeu.

L'international est encore coupable d'un mauvais alignement sur le 2-0 (12e).

Du côté de la jeune garde du PSG, l'épatant Moussa Diaby a servi ses deux et troisième buts (54e) au "Matador", pour un hat-trick qui fait du bien: l'Uruguayen n'avait plus marqué depuis le 3 octobre contre Belgrade en C1 (6-1).

Le "Ney" n'a quand même pas offert de quadruplé à Cavani, transformant lui-même le penalty.

Mbappé a cru marquer le but du 5-0, mais il était hors-jeu (78e). C'eût été beaucoup pour Monaco, accablé par les blessures de Chadli, remplacé au bout de 20 minutes par Jordi Mboula, qui s'est lui-même blessé tout seul derrière la cuisse droite juste après la reprise (47e). Les problèmes de blessures physiques se prolongent sur le Rocher, et tournent à la malédiction.

Le malheureux Mboula n'a eu que le temps de faire une "Mitroglou", tirant au-dessus (26e) alors qu'il était parfaitement placé devant la cage.

Décidément une sale soirée pour lui et Monaco.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.