DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Rennes gâche encore, Nantes freiné

Vous lisez :

Ligue 1: Rennes gâche encore, Nantes freiné

Ligue 1: Rennes gâche encore, Nantes freiné
Taille du texte Aa Aa

Avec un penalty raté, Rennes n'a pu engranger face à Nantes une victoire qui l'aurait soulagé, mais a freiné des Canaris (1-1) qui restaient sur quatre victoires consécutives, dimanche, pour la 13e journée de Ligue 1.

Au classement, les rivaux régionaux ne se quittent plus, les deux équipes ayant 16 points, même si Nantes, à la faveur d'une différence de but plus favorable, pointe au 10e rang et Rennes au 12e.

gi

"La problématique, c'est que depuis le début de saison on n'a pas réussi à faire deux victoires d'affilée, on n'a pas réussi à commencer une série. On laisse partir les autres, on laisse passer l'occasion de prendre des points qu'on mérite mais si on ne les a pas, c'est qu'on ne les mérite pas", a déploré après le match Sabri Lamouchi.

Très critiqué par les supporters après le match de Kiev, jeudi, où il avait mis un onze très expérimental revenu avec une défaite (3-1) qui lui enlève presque toute chance de qualification en 16e de finale de Ligue Europa, le coach a encore vu son équipe gâcher un avantage au score et des occasions de gagner.

Une victoire aurait aussi permis d'évacuer un peu le malaise diffus au sein du club qui voit deux de ses membres, Marc Westerloppe et dans une moindre mesure le président Olivier Létang, mêlés au scandale sur le fichage ethnique de jeunes footballeurs dans leurs précédents postes au Paris SG.

"Depuis le début de la saison, très souvent on revient avec ce sentiment de frustration, de déception, on doit faire plus", a-t-il encore insisté.

Avec Hatem Ben Arfa et Mbaye Niang encore sur le banc au coup d'envoi, mais portés par un Ismaïla Sarr dans tous les bons coups, Rennes s'était mis rapidement dans les meilleurs dispositions en ouvrant le score rapidement.

Sur un coup-franc obtenu par le Sénégalais à l'extrême limite de la surface de réparation côté gauche, Clément Grenier frappait fort et à ras de terre et l'international suédois Jakob Johansson tendait la jambe pou dévier le tir et inscrire son premier but sous le maillot breton (1-0, 8e).

En seconde période, le Sénégalais --qui a contraint Vahid Halilhodzic à changer d'arrière droit à la pause, tant le pauvre Enok Kwateng, averti à la 21e, prenait le bouillon-- a aussi obtenu un penalty pour une intervention en retard de Diego Carlos (56e).

Clément Grenier se présentait pour frapper mais le milieu perdait quelques secondes et peut-être un peu de concentration à négocier avec l'arbitre pour 5 cm parce qu'il n'avait pas mis le ballon sur le point de penalty, et sa tentative était magnifiquement détournée par Ciprian Tatarusanu sur sa droite.

D'autant plus dommage qu'en face, Nantes a eu très peu d'occasions, mais a su marquer sur ce qui était presque une demi-occasion transformée en but par le talent conjugué du centreur Lucas Lima et le flair de buteur d'Emiliano Sala.

"Un but fantastique et une belle action comme on est capable d'en faire", les a félicités en connaisseur l'ancien attaquant Vahid Halilhodzic.

L'Argentin a bien coupé le centre du Brésilien en prenant de vitesse un Ramy Bensebaïni aligné dans l'axe pour pallier l'absence de Jérémy Gélin, et sa déviation de la tête a lobé Koubek pour retomber dans la lucarne gauche du portier tchèque.

Un onzième but qui permet à Sala de rejoindre Kylian Mbappé en tête du classement des buteurs de Ligue 1 avec 11 buts en 13 journées, même si le Paris SG ne joue qu'en soirée à Monaco.

Pour le reste, les Canaris, qui auraient aussi pu bénéficier d'un penalty à la 46e minut pour une intervention litigieuse de Damien Da Silva, se seront contentés de tirs peu dangereux par Gabriel Boschilia (12e) ou l'inévitable Sala (33e).

"C'est important qu'on n'ait pas perdu après une série de quelques matches avec de belles victoires obtenues avec panache, avec enthousiasme, avec beauté même. Terminer avec ça avant de se reposer, ça peut aller", a commenté, philosophe, le coach bosnien, avant une trêve internationale enfin sereine sur les bords de l'Erdre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.