DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du Rhum: sprint final et duel grandiose entre Gabart et Joyon

Vous lisez :

Route du Rhum: sprint final et duel grandiose entre Gabart et Joyon

Route du Rhum: sprint final et duel grandiose entre Gabart et Joyon
Taille du texte Aa Aa

A 30 milles nautiques de l'arrivée (55 km), François Gabart et Francis Joyon se livrent toujours un duel de folie dimanche pour remporter la Route du Rhum. Le suspense risque de durer encore plusieurs heures alors que les deux hommes contournent lentement la Guadeloupe chargée de pièges.

Il faudra attendre au moins 20h heures locales (00h00 GMT en métropole) pour connaître le dénouement de cet incroyabale mano a mano entre le jeune François Gabart (Macif), 35 ans, et le vétéran Francis Joyon (Idec Sport), 62 ans.

gi

Au dernier pointage, Gabart, toujours en tête, se trouvait à quelque 31 milles nautiques de la ligne d'arrivée (55 km), suivi de près par Joyon, distant de moins de 13 milles (24 km).

Gabart a passé à 14h00 locales (18h00 GMT) la fameuse Tête à l'Anglais, qui amorce le tour de l'île, réputé très délicat et technique. Les vitesses des deux bateaux sont tombées drastiquement. Gabart n'avançait plus qu'à 3 noeuds (5,5 km/h), selon le dernier pointage, quand Joyon affichait moins d'un noeud de vitesse (1,8 km/h).

En tête quasiment depuis le départ de la prestigieuse transatlantique en solitaire, dimanche 4 novembre à Saint-Malo, avec un belle avance, Gabart a vu Joyon (Idec Sport) filer sur l'Atlantique lors des 24 dernières heures pour le coller sérieusement. Et Idec Sport n'est autre que le bateau qui s'est imposé lors des deux précédentes éditions de la Route du Rhum (Banque Populaire 7 en 2014 et Groupama 3 en 2010).

L'équipe de Gabart a révélé dimanche que le maxi-trimaran avait subi plusieurs dommages, et ce depuis 5 jours, en raison des trois dépressions qui ont sévèrement secoué la flotte des 123 bateaux de cette 11e édition.

- Finish palpitant -

Il a notamment perdu son foil sur le flotteur tribord, dans la nuit de lundi à mardi. Le foil est un appendice latéral qui permet de passer en mode "volant", c'est-à-dire d'élever le bateau au-dessus de l'eau pour le faire filer à vive allure. Il y a 2 appendices latéraux sur chaque bateau.

Mardi matin, Gabart a entendu un craquement. "Il a perdu son safran bâbord (gouvernail, NDLR), qui s’est coupé net sous le casque de safran", a indiqué son équipe. A cela s'est ajouté un problème de grand-voile.

"Ca promet un finish assez palpitant, un tour de Guadeloupe cote-à-cote ou, en tout cas, pas très loin l'un de l'autre", a dit Gabart lors d'une vacation dimanche matin avec le PC course.

"Et je me prépare pour être performant si on est côte à côte sur le tour de la Guadeloupe, ce n'est jamais simple surtout avec nos bateaux et avec le parcours imposé, très proche de la terre. Ca risque de mettre du piment jusqu'au bout", a relevé Gabart, qui avait remporté la Route du Rhum en catégorie Imoca (monocoque de 18 m).

Partis le dimanche 4 novembre à 14h02 précisément, les deux solitaires pourraient battre tous les deux le record établi il y a quatre ans par Loïck Peyron (Banque Populaire VII) en 7 jours et 15 heures. Pour cela, le vainqueur doit couper la ligne avant 00h08 heures locales (05h08 en métropole).

Une ligne record de plus sur leur palmarès alors que Gabart détient le record du tour du monde en solitaire (42 j 16 h) et que Joyon, qui participe à sa 7e Route du Rhum qu'il n'a encore jamais gagnée, est le détenteur du record du tour du monde en équipage (Trophée Jules Verne, en 40 j 23 h).

Ce sont les deux derniers Ultimes encore en lutte pour la victoire, après les avaries qui ont frappé Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Thomas Coville (Sodebo), reparti dimanche après 6 jours de réparation, et Armel Le Cléac'h (Banque populaire IX).

Loin derrière les monstres à trois coques, en plein coeur de l'Atlantique, la catégorie Imoca (monocoques de 18 m) est pour le moment dominée par Alex Thomson (Hugo Boss) qui, pour sa première participation, pourrait succéder à Gabart.

Dans cette catégorie-phare du célèbre Vendée Globe, le Gallois possède 89 milles d'avance sur le Français Paul Meilhat (SMA). Troisième, Vincent Riou (PRB) est une vingtaine de milles encore derrière. Le premier Imoca est attendu vendredi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.