DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Masters: Anderson aux portes des demi-finales, Federer condamné à s'imposer

Vous lisez :

Masters: Anderson aux portes des demi-finales, Federer condamné à s'imposer

Taille du texte Aa Aa

En balayant Kei Nishikori (N.9) 6-0, 6-1 au Masters, le Sud-Africain Kevin Anderson, N.6 mondial, a fait un grand pas vers le dernier carré et contraint Roger Federer à s'imposer en soirée, sous peine d'élimination, mardi à Londres.

Avec cet impressionnant succès obtenu en à peine plus d'une heure, son deuxième en deux matches après sa victoire face à l'Autrichien Dominic Thiem (N.8), déjà en deux sets, Anderson a confirmé ses excellentes dispositions, lui qui s'invite pour la première fois de sa carrière dans le tournoi réunissant les huit meilleurs joueurs de la saison. Au passage, il met la pression sur Federer: le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem, qui a calé d'entrée contre Nishikori dimanche, doit impérativement battre Thiem en soirée pour conserver ses chances de qualification pour les demi-finales.

gi

Pour être assuré dès mardi soir de devenir le premier joueur africain à rallier le dernier carré au Masters, Anderson a lui besoin que Thiem gagne au moins un set face à Federer.

A 32 ans, le grand Sud-Africain (2,03 m) joue sur le tard son meilleur tennis, depuis deux ans, après une saison 2016 hâchée par des blessures en série (genou, épaule...). Il a atteint en juillet sa deuxième finale en Grand Chelem, à Wimbledon, moins d'un an après sa première, à l'US Open en 2017. Ce qui lui a valu de grimper cet été à son meilleur classement, N.5 mondial.

Anderson, irrésistible face à Nishikori mardi, est passé à trois points de lui infliger un double 6-0, une performance rarissime au Masters. Federer est le dernier en date à l'avoir réussie, il y a treize ans, aux dépens de l'Argentin Gaston Gaudio en demi-finale.

"C'est un des meilleurs matches de ma carrière. Vous espérez toute l'année jouer un tel match, le réussir ici, c'est fantastique", s'est-il félicité.

"J'ai pris un très bon départ et j'ai réussi à le maintenir sous pression tout au long du match. J'ai vraiment bien retourné, il n'a pas gagné beaucoup de points gratuits. J'ai gagné en confiance pendant que lui devait probablement en perdre progressivement", a développé le Sud-Africain.

Sans doute encore sous le coup de la correction qu'il venait de recevoir, Nishikori était lui incapable d'expliquer ce qui lui était arrivé. "Je ne sais même pas pourquoi je n'ai pas bien joué, pourquoi j'ai autant raté. Je ne sais pas. J'étais un peu perdu. Je ne sentais pas la balle aujourd'hui (mardi). Ce n'était pas mon jour", s'est résigné le Japonais, qui peut toutefois encore espérer se qualifier pour les demi-finales pour la troisième fois après 2014 et 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.