DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les accusations d'"intimidation" autour de l'affaire russe discutées à l'AMA

Vous lisez :

Les accusations d'"intimidation" autour de l'affaire russe discutées à l'AMA

Les accusations d'"intimidation" autour de l'affaire russe discutées à l'AMA
Taille du texte Aa Aa

L'Agence mondiale antidopage (AMA) s'est penchée mercredi à Bakou sur des accusations d'"intimidation" à l'encontre d'une de ses membres, la championne olympique de ski de fond Beckie Scott, lors de la réunion où avait été levées les sanctions contre la Russie.

Cette "affaire dans l'affaire" avait révélé les tensions de plus en plus grandes au sein de l'agence, notamment entre les représentants du mouvement olympique et ceux des sportifs.

gi

Opposée à la levée des sanctions contre la Russie, la présidente du comité des sportifs de l'AMA, la Canadienne Beckie Scott, avait affirmé sur la BBC avoir subi des attaques de représentants du mouvement olympique visant à la "dénigrer, rabaisser" et à l'"intimider", lors du comité exécutif du 20 septembre aux Seychelles, où avait été ordonnée la fin de la suspension de l'agence antidopage russe Rusada. Ce comité réunit douze membres votants, répartis entre les Etats et le mouvement olympique (CIO et fédérations internationales), et des observateurs comme Beckie Scott.

Des voix s'étaient élevées depuis pour demander une enquête sur le sujet. L'AMA, qui réunit mercredi son comité exécutif à Bakou, a indiqué dans un communiqué que "les premières conclusions" de "l'enquête" menée par un cabinet indépendant "ne concluent pas que les actes d'intimidation allégués aient eu lieu". Mais "au vu de la gravité des allégations, le comité exécutif a décidé qu'une deuxième phase devait se tenir, qui permettrait d'interroger les personnes présentes" lors de la réunion explosive aux Seychelles.

Cet épisode survient sur fond de revendications de sportifs, Beckie Scott en tête, à être mieux entendus au sein de l'AMA. Ils réclament notamment des sièges avec voix au sein du comité exécutif.

Pour Beckie Scott, ces attaques étaient le symptôme du "manque de considération à l'égard des sportifs en général" sur les questions d'antidopage, mais aussi de "l'alignement de l'AMA sur les vues du mouvement olympique". Elle avait déploré que personne au sein de la direction de l'AMA ne prenne sa défense lors de la réunion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.