DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du Rhum: Roucayrol en attente d'être secouru par un concurrent après le chavirage

Vous lisez :

Route du Rhum: Roucayrol en attente d'être secouru par un concurrent après le chavirage

Taille du texte Aa Aa

Le navigateur Lalou Roucayrol, dont le multicoque de 15 m (catégorie Multi50) a chaviré mercredi dans une mer violente, devrait être secouru jeudi par un autre concurrent de la Route du Rhum, à la demande de la direction de course.

Pierre Antoine, à bord du trimaran Olmix (catégorie RhumMulti) a été dérouté pour porter secours à Roucayrol (Arkema), en sécurité à l'intérieur de son bateau.

gi

"J’attends Olmix demain (vendredi). Je suis en train de dériver", a dit le skipper de 54 ans, lors d'une vacation avec le PC course.

"Tout à l’heure, je vais faire une sortie à l’air libre, un peu comme une sortie dans l’atmosphère parce que j’ai l’impression d’être dans une capsule lunaire, il y a beaucoup de bruit, les restes du gréement tapent contre la coque", a poursuivi Roucayrol, qui a organisé sa vie à bord.

"J’ai un sas qui me permet de sortir à l’air libre et j’ai deux endroits totalement secs donc je peux dormir dans un endroit bien protégé", a-t-il raconté, ajoutant qu'il occupait son temps notamment en lisant "Propos sur le bonheur" du philosophe Alain.

Pierre Antoine naviguait mercredi soir à 250 milles nautiques (218 km) du navire retourné.

C'est la 3e fois dans l'histoire de la Route du Rhum, course transatlantique en solitaire créée en 1978, qu'un concurrent porte assistance à un autre concurrent. En 2002, Karine Fauconnier avait été secourue par Bob Escoffier et en 1982, c'est Olivier Moussy qui était venu à la rescousse de Ian Johnston.

Roucayrol vit, lui, son 4e chavirage. En 2013, lors de la Transat Jacques-Vabre (course en double), ce même bateau s'était retourné et Roucayrol et son co-équipier avaient attendu les secours durant 5 jours à l'intérieur du multicoque.

Roucayrol est engagé sur sa quatrième Route du Rhum après avoir terminé deuxième lors des deux dernières éditions (2010 et 2014).

Lors de sa première participation à la course transatlantique en solitaire en 2002, il était à la barre de l'un des trois seuls trimarans sur 18 au départ à avoir atteint la Guadeloupe, au terme d'une traversée dans des conditions dantesques. Il était le seul du trio à ne s'être jamais arrêté et il avait pris la 3e place.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.