DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

GB : un secrétaire d'Etat à la Santé, Stephen Barclay, nommé ministre du Brexit

Vous lisez :

GB : un secrétaire d'Etat à la Santé, Stephen Barclay, nommé ministre du Brexit

Stephen Barclay, à gauche, le 22 novembre 2017 devant le 11, Downing Street
@ Copyright :
Daniel LEAL-OLIVAS
Taille du texte Aa Aa

Le secrétaire d'Etat à la Santé britannique Stephen Barclay, un eurosceptique, a été nommé vendredi ministre du Brexit, en remplacement de Dominic Raab, qui avait démissionné jeudi en raison de son désaccord avec le plan de sortie de l'UE de Theresa May, a annoncé Downing street.

M. Barclay, un avocat de formation âgé de 46 ans et député dans le Cambridgeshire (est de l'Angleterre), est un relatif inconnu. Il est le troisième ministre chargé du Brexit depuis la création du poste à l'issue du référendum du 23 juin 2016.

gi

Ses deux prédécesseurs, M. Raab et David Davis, tous deux également partisans du Brexit, avaient démissionné en raison de leur désaccord avec la stratégie de Mme May, qui souhaite conserver des liens étroits avec l'Union européenne après le divorce.

Outre Dominic Raab, trois autres membres du gouvernement avaient démissionné jeudi pour protester contre le projet d'accord de retrait de l'UE conclu avec Bruxelles, que Theresa May a cependant réussi à faire adopter par son cabinet après cinq heures de débats.

La ministre du Travail Esther McVey a ainsi été remplacée par Amber Rudd, ex ministre de l'Intérieur et fidèle parmi les fidèles de Mme May. Mme Rudd était ministre de l'Intérieur avant de démissionner, à la suite d'un scandale lié au traitement des immigrés arrivés dans les années 50, en particulier des Caraïbes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.