DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des nations: les Pays-Bas arrachent un nul en Allemagne et privent la France du Final Four

Vous lisez :

Ligue des nations: les Pays-Bas arrachent un nul en Allemagne et privent la France du Final Four

Ligue des nations: les Pays-Bas arrachent un nul en Allemagne et privent la France du Final Four
Taille du texte Aa Aa

Les "Oranje" sont de retour ! Après quatre ans de malheur, les Pays-Bas se sont qualifiés lundi au bout d'un match invraisemblable pour les demi-finales du Final Four de la Ligue des nations au détriment de la France, en arrachant un nul 2-2 à l'Allemagne à Gelsenkirchen.

Menés 2-0 à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, les Néerlandais ont marqué deux fois coup sur coup par Quincy Promes (85e) et par leur capitaine Virgil van Dijk dans le temps additionnel (90+1).

gi

L'Allemagne avait pourtant bien commencé, en marquant deux fois dans les 20 premières minutes, par Timo Werner (9e) et Leroy Sané (20e).

Au classement final, les Pays-Bas comptent 7 points comme les Français, mais devancent les Bleus sur l'ensemble de leurs deux rencontres (2-1 à l'aller pour la France, 2-0 au retour pour les Pays-Bas).

Les "Oranje" joueront donc le tournoi final de cette nouvelle compétition en juin au Portugal, avec le Portugal, l'Angleterre et la Suisse. Didier Deschamps et ses hommes les regarderont à la télévision.

L'Allemagne, elle, paye la réticence de son sélectionneur Joachim Löw à renouveler les cadres en septembre et octobre, et termine dernière du groupe avec 2 points. Elle jouera la prochaine Ligue des nations dans le groupe B.

Cette jeune équipe néerlandaise mise en place depuis quelques mois par le sélectionneur Ronald Koeman recueille les fruits de son audace et de son enthousiasme, mais aussi de sa patience. Car elle a été malmenée, lundi soir, par une Allemagne rajeunie et orgueilleuse, qui voulait terminer par un résultat positif la pire année de son histoire.

- "Montrer notre caractère" -

Koeman s'attendait à une soirée difficile: "Je pense que le match contre l'Allemagne sera plus difficile que celui contre la France pour nous, parce que la France est une équipe qui attend, alors que l'Allemagne est une équipe qui attaque", avait-il prédit.

"Mais nous allons devoir montrer notre caractère, entrer dans le match avec l'idée de le gagner. Je ne pense pas que nous devrons défendre, nous devrons jouer notre jeu, c'est-à-dire attaquer", avait-il dit.

Koeman avait fait confiance au groupe vainqueur des champions du monde 2-0 trois jours plus tôt, en reconduisant neuf des onze joueurs. Seuls changements: Tete remplaçait Dumfries en défense et Promes prenait la place de Bergwijn en attaque.

Ce sont pourtant les jeunes Allemands qui ont attaqué pendant 85 minutes, obligeant les "Koeman's boys" à défendre.

Les hommes de Joachim Löw, après leurs deux buts, ont continué à faire le jeu, et ont eu après la pause plusieurs fois l'occasion de tuer le match, par Werner (46e et 62e), qui a échoué de peu à inscrire un doublé, Sané (72e) ou Schulz (81e).

Pendant ce temps, les Néerlandais ne parvenaient pas à trouver la faille, et il leur a fallu attendre la 78e minute pour se créer leur première véritable occasion: un slalom spectaculaire de Memphis Depay dans la défense allemande, et un tir en angle qui obligeait Neuer à sa première parade.

Puis ce fut le miracle des cinq dernières minutes. Promes d'abord, puis le capitaine courageux van Dijk, qui faisaient exploser de joie le carré des supporters "Oranje" venus nombreux à Gelsenkirchen, située à moins d'une heure de la frontière entre les deux pays.

Cette jeune et talentueuse équipe néerlandaise continue donc sa route. La Ligue des nations n'est pas encore une compétition majeure, mais Depay et ses copains de Jong, Babel et autre de Ligt ont pris rendez-vous pour l'avenir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.