DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Emirats: un Britannique condamné à la perpétuité pour espionnage

Vous lisez :

Emirats: un Britannique condamné à la perpétuité pour espionnage

Emirats: un Britannique condamné à la perpétuité pour espionnage
Taille du texte Aa Aa

Le Britannique Matthew Hedges a été condamné mercredi à la prison à perpétuité par le tribunal fédéral d'Abou Dhabi pour espionnage au profit d'un pays étranger, a annoncé une porte-parole de sa famille, Londres se disant "profondément choqué".

Le doctorant à l'université de Durham, dans le nord-est de l'Angleterre, a été arrêté à l'aéroport de Dubaï le 5 mai, après s'être rendu aux Émirats arabes unis pour mener des entretiens sur la politique étrangère et la stratégie du pays en termes de sécurité.

gi

"Nous pouvons confirmer qu'il a été condamné à la prison à vie", a déclaré la porte-parole de sa famille, jointe par téléphone par l'AFP.

"L'audience a duré moins de cinq minutes et l'avocat (de la défense) n'était pas présent", a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat.

Aux Emirats, les audiences devant la Cour fédérale ne sont pas ouvertes à la presse étrangère.

Selon les médias émiratis, M. Hedges a 30 jours pour interjeter appel de son jugement.

"Je suis profondément choqué et déçu", a réagi le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Ce verdict n'est pas ce que nous attendions d'un ami et partenaire de confiance du Royaume-Uni et va à l'encontre des assurances reçues", a dit M. Hunt, qui a souligné avoir évoqué le cas de Matthew Hedges avec le prince héritier d'Abu Dhabi, Mohammed ben Zayed.

Mi-octobre, le procureur général des Emirats, Hamad al-Shamsi, avait annoncé que Matthew Hedges devait être jugé à Abou Dhabi "sous les accusations d'espionnage pour un pays étranger, mettant en danger la sécurité militaire, politique et économique de l'Etat".

Selon lui, il se servait de son statut de chercheur comme couverture et les accusations contre lui se fondent "sur des preuves".

Le Britannique était "détenu en isolement dans un endroit non révélé", avec un accès très restreint au personnel du consulat et à sa famille, avait déclaré dans un communiqué sa femme Daniela Tejada après sa libération provisoire le 29 octobre.

M. Hedges avait alors été doté d'un bracelet électronique et enjoint de rester à Dubaï, selon un communiqué transmis mercredi par son épouse.

"Je suis complètement sous le choc et je ne sais pas quoi faire. Matthew est innocent", a-t-elle indiqué. Selon elle, toute l'affaire a été "très mal gérée depuis le début, sans que personne ne prenne le cas (de son mari) au sérieux".

Mme Tejada a exhorté le gouvernement britannique à agir, disant avoir "très peur pour lui".

"Notre cauchemar ne fait qu'empirer", a-t-elle dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.