DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Lyon - Saint-Etienne, le derby des polémiques

Vous lisez :

Ligue 1: Lyon - Saint-Etienne, le derby des polémiques

Ligue 1: Lyon - Saint-Etienne, le derby des polémiques
Taille du texte Aa Aa

Le 117e derby entre Lyon et Saint-Etienne se profile vendredi (20H45) avec ses rituelles polémiques hors terrain, exacerbées par l'enjeu entre deux clubs dans la course au podium qui espèrent en éloigner leur éternel rival.

Précédant l'explication sur le terrain, les débats d'avant-match se sont concentrés pendant la trêve internationale sur les tribunes, où les supporters stéphanois seront absents, comme depuis 2013.

gi

Après plusieurs refus de venir les années précédentes, estimant insuffisant leur quota de places, les Stéphanois sont interdits de déplacement, comme en février, cette fois par la Ligue de football professionnel (LFP) et la Préfecture du Rhône.

Un arrêté de la préfecture a ainsi suivi une sanction de la LFP le 8 novembre, infligeant à l'ASSE un match ferme de fermeture du secteur visiteur après des incidents survenus au cours du déplacement des Verts à Nîmes le 26 octobre (1-1), avec des jets d'objets et l'utilisation de fumigènes de la part de supporters multirécidivistes.

- Recours rejeté -

"Je trouve dangereux que le football s'éloigne de ses supporters, partie intégrante de la vie des clubs et du championnat. On va arriver à des situations irréversibles et tout le monde sera perdant", a regretté le directeur général de l'ASSE Frédéric Paquet.

Le recours engagé par le club du Forez auprès du Tribunal administratif de Lyon contre l'arrêté préfectoral a été rejeté, celui engagé auprès de la Fédération française de football (FFF) est resté sans réponse.

Des supporters ont malgré tout clamé leur envie d'effectuer les 60 km qui les séparent de Décines, avec ou sans billet. De quoi accentuer la tension entre les fans issus de deux villes culturellement opposées, dans les grandes lignes Lyon la bourgeoise et Saint-Etienne l'ouvrière, alors que des incidents survenus il y a un an sont encore dans les esprits.

Le 5 novembre 2017, certains des 850 supporters lyonnais présents à Geoffroy-Guichard avaient commis d'importantes dégradations à l'issue d'un derby électrique, interrompu à deux reprises, que Saint-Etienne avait terminé humilié à domicile (5-0). En fin de match le terrain avait été envahi depuis la tribune nord pendant que le Lyonnais Nabil Fekir, double buteur, brandissait son maillot face à une tribune sud au bord de l'ébullition.

La seconde manche, plus calme, s'était conclue sur un score de parité (1-1), le 25 février.

- Lutte pour le podium -

Côté sportif les deux clubs ont le podium en ligne de mire et restent sur une victoire à Guingamp pour l'OL (4-2) et contre Reims pour l'ASSE (2-0).

Lyon, 4e à un point de Montpellier et invaincu depuis sa déroute à Paris le 7 octobre (5-0), peine toutefois à entretenir une dynamique positive notamment à cause de bévues spectaculaires, comme ce match nul concédé le 7 novembre face à Hoffenheim en Ligue des Champions (2-2) après avoir mené de deux buts à onze contre dix.

Quatre jours avant la réception de Manchester City en C1, un succès permettrait d'aborder ce rendez-vous avec confiance et de mettre la pression sur Lille (2e) - où l'OL jouera le 1er décembre - et Montpellier (3e).

Saint-Etienne, 5e à une longueur des Lyonnais, n'a perdu que face à Paris et Lille cette saison. "Il ne nous manque que d'obtenir un résultat contre un adversaire mieux classé", confie l'entraîneur Jean-Louis Gasset alors que le club forézien ambitionne de retrouver l'Europe après deux ans d'absence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.