DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un label Paris-2024 pour encourager les élus à des politiques plus sportives

Vous lisez :

Un label Paris-2024 pour encourager les élus à des politiques plus sportives

Taille du texte Aa Aa

Le comité organisateur des JO de Paris-2024 veut encourager les élus "à mettre plus de sport" sur leurs territoires et va lancer un label pour récompenser les bonnes initiatives, a expliqué à l'AFP le président de Paris-2024, Tony Estanguet.

"Il y a un gros potentiel de développement" de la place du sport dans la société française, "on continue de considérer le sport comme étant quelque chose qui passe après tout le reste, alors qu'il a des bienfaits énormes pour la santé publique, c'est le troisième lieu d'éducation après la famille et l'école", explique l'ancien champion de canoë, triple médaillé d'or olympique.

gi

Si les épreuves, dans six ans, auront lieu surtout à Paris, en Seine-Saint-Denis, et à Marseille pour la voile, "les Jeux olympiques ce n'est pas qu'en 2024 et c'est dans toute la France", assure Estanguet, qui s'exprime jeudi au congrès des maires.

Il doit y annoncer le lancement d'un label, "Terre de jeux 2024", qui récompensera les communes, départements ou régions sur la base "d'engagements concrets": participation à la "journée olympique" du 23 juin ou à la "semaine olympique à l'école", lancement d'un programme sport-santé, accompagnement de sportifs, rénovations d'équipements, accueil d'une délégation olympique, etc...

"Il y a de la place pour toutes les collectivités territoriales (...) mais il ne s'agit pas de venir tamponner des choses qui se font déjà, il faudra qu'elles aillent plus loin", explique le patron de Paris-2024, pour qui les collectivités seront des "partenaires essentiels" à la réussite des JO.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.