DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'émissaire de l'ONU au Yémen est arrivé à Hodeida

Taille du texte Aa Aa

L'émissaire de l'ONU Martin Griffiths est arrivé vendredi dans la ville stratégique de Hodeida, où une trêve dans les combats est globalement respectée depuis une dizaine de jours, a indiqué une source de l'ONU.

M. Griffiths, qui venait de Sanaa, la capitale contrôlée par les rebelles Houthis, veut favoriser une accalmie durable dans la cité portuaire de Hodeida (ouest) que les forces progouvernementales cherchent à reprendre aux rebelles.

gi

L'objectif de la visite est "de voir de près la situation à Hodeida et d'envoyer un message à tous les protagonistes sur l'importance de la trêve en vue de la relance des négociations politiques", a indiqué la source de l'ONU à l'AFP à Dubaï.

L'émissaire de l'ONU cherche à organiser des consultations de paix en Suède, pour lesquelles il n'a pas encore fixé de date. Les Etats-Unis ont indiqué qu'elles auraient lieu début décembre.

Vitale pour l'acheminement des importations et des aides au Yémen, la cité portuaire illustre à elle seule la complexité de la guerre au Yémen qui a fait quelque 10.000 morts depuis près de quatre ans et provoqué la pire crise humanitaire au monde avec selon l'ONU 14 millions de personnes en situation de pré-famine.

M. Griffiths est depuis mercredi à Sanaa où il a discuté jeudi avec le dirigeant rebelle Abdel Malik al-Houthi en vue de progresser vers une solution politique à la guerre opposant les insurgés pro-iraniens au pouvoir aidé militairement par une coalition militaire sous commandement saoudien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.