DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patinage artistique: Papadakis et Cizeron marquent les esprits dès leur première sortie

Vous lisez :

Patinage artistique: Papadakis et Cizeron marquent les esprits dès leur première sortie

Taille du texte Aa Aa

Pour leur première sortie de la saison, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont déjà marqué les esprits vendredi avec leur programme court de danse sur glace, aux Internationaux de France à Grenoble, s'installant en tête des bilans mondiaux de la saison.

Les vice-champions olympiques de danse sur glace à Pyeongchang devaient initialement faire leur rentrée il y a deux semaines au Japon, mais ils ont été contraints de décaler leurs plans en raison de douleurs dorsales ressenties par Guillaume Cizeron, ne souhaitant pas prendre de risque pour la suite de la saison.

gi

Vendredi, ils ont totalisé 84,13 points, soit près de quatre points de mieux que les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue, qui avaient jusqu'à présent patiné le meilleur programme court (80,49), rebaptisé danse rythmique, cet hiver.

En mars, aux Mondiaux-2018 à Milan qu'ils ont remporté, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron avaient réalisé 83,73 points, meilleure marque mondiale pour un programme court. Mais depuis, les systèmes de notation ont quelque peu changé, rendant la comparaison difficile.

"Ce qui est cool pour nous, c'est de réaliser le meilleur score depuis le début de la saison. C'est surtout ça qui nous satisfait. D'autant plus que l'on a laissé beaucoup de points techniques sur la table", a souligné Guillaume Cizeron.

- "Que le début" -

"On a encore quelques mois pour travailler tout ça", a ajouté Gabriella Papadakis, dans une saison post-olympique où les Championnats d'Europe sont programmés dans neuf semaines à Minsk (23-26 janvier), deux mois avant les Mondiaux à Saitama au Japon (20-23 mars).

A Grenoble, alors qu'ils n'avaient plus patiné en compétition depuis la fin mars, il aura suffi de quelques notes de violon du Letton Gideon Kremer, sur des airs de tango composés par l'Argentin Astor Piazzolla, pour retrouver toute la grâce et la magie de la danse des triples champions du monde et quadruples champions d'Europe.

"C'est très satisfaisant, ils ont fait leur boulot", a loué leur entraîneur Romain Haguenauer. "Ce n'est que le début de ce que l'on veut. C'est une première sortie", a-t-il ajouté.

Samedi, les jeunes Clermontois -23 ans pour Papadakis, 24 ans pour Cizeron- présenteront pour la première fois en compétition leur programme libre du millésime 2018/19.

"On ne sait pas trop à quoi s'attendre. Il y a bien sûr un peu le trac de la compétition et de la première de la saison. Mais on a aussi hâte, parce que c'est un programme que l'on aime beaucoup, il y a beaucoup de nouveaux éléments. Je pense que l'on va se faire plaisir demain", a prévenu Gabriella Papadakis.

En soirée, leurs compatriotes Vanessa James et Morgan Ciprès étaient attendus, après leur première victoire en Grand Prix en couples, il y a un mois au Skate Canada. Avec 65,24 points, ils n'ont pris que la 3e place du court à près de quatre points des leaders russes Aleksandra Boikova et Dmitrii Kozlovskii (68,83).

Les Français, médaillés de bronze aux Mondiaux-2018, visent une première qualification pour la finale du Grand Prix à Vancouver, qui réunit les six meilleurs de chaque catégorie et à laquelle Papadakis et Cizeron ne pourront participer en raison de leur forfait à Tokyo.

Chez les messieurs, la jeune pépite américaine Nathan Chen (19 ans) est passé un peu à côté de son programme court (86,94) vendredi et devra rattraper une dizaine de points sur son compatriote Jason Brown (96,41) sur le programme libre de samedi pour espérer la victoire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.