DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dakar-2019: "une édition hors norme", promet Etienne Lavigne

Vous lisez :

Dakar-2019: "une édition hors norme", promet Etienne Lavigne

Dakar-2019: "une édition hors norme", promet Etienne Lavigne
Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois de son histoire, le 41e rallye Dakar, présenté mardi à Paris, sera disputé dans un seul pays: le Pérou, du 6 au 17 janvier. Mais cela ne tracasse pas Etienne Lavigne, le patron du célèbre rallye-raid, qui promet "une édition hors norme" et une explication "entre ténors".

Q: Que peut-on attendre pour ce Dakar-2019 ?

gi

R: "C'est une édition hors norme. C'est la première fois que le Dakar se déroule dans un seul pays. Ce n'était jamais arrivé. Historiquement, il y a toujours eu plusieurs pays, que ce soit en Afrique ou en Amérique du Sud, avec des kilométrages très élevés, une variété de parcours, de géographies, de paysages... Cette année, il va falloir affronter des terrains difficiles qui exigent une très bonne préparation physique. La dune, le sable, ce sont des environnements très techniques. Il faut savoir les passer, ces dunes. Il faut savoir les appréhender, les traverser, les franchir... et cela nécessite des vraies connaissances techniques de pilotage dans le sable. Et puis il y a la navigation, l'orientation dans ces labyrinthes de sable, ces vallées, ces montagnes de sable où la course se déroule. Il faut trouver son chemin, retrouver les points à atteindre. Ce mélange de trois exigences --un Dakar physique, un Dakar technique, un Dakar difficile-- compose la réalité de l'édition 2019."

Q: Le sable, c'est un retour aux sources ?

R: "Avec le sable, on plonge au coeur de l'ADN du Dakar, effectivement. A l'origine, la mythologie du Dakar, c'est le Sahara, ses dunes, ses grands cordons de sable... Là, on est au coeur du sujet. La géographie péruvienne, c'est une grande plaine côtière coincée entre le Pacifique et la Cordillère. Un territoire magique de sable et de dunes que les concurrents vont devoir traverser pendant dix jours: cinq pour descendre à frontière chilienne et cinq pour remonter. Ca promet dix jours extrêmement exigeants pour tous les concurrents car ce sera plus court, plus dur. Plus exigeant aussi puisqu'il y a moins de temps pour pour faire la différence. D'habitude, c'est 12-14 étapes. Là, il y en a 10. D'habitude, c'est 5000 km de secteur sélectif. Là, c'est 3000. Donc les concurrents, notamment les "tops", devront faire la différence très vite... Il n'y aura pas beaucoup de temps pour creuser les écarts, surtout dans ces géographies-là. Ca promet des courses très aiguisées, extrêmement redoutables... donc un Dakar extrêmement relevé."

Q: Malgré la défection de Peugeot, Loeb, Peterhansel, Sainz participent. C'est une bonne nouvelle pour le Dakar...

R: "Les grands ténors de la discipline sont tous là, ceux qui ont fait l'histoire et la réputation du Dakar... Peterhansel, Despres, Sainz, al-Attiyah, de Villiers... ont tous gagné au moins une fois. Ils reviennent pour la victoire sur des véhicules différents. Ce Dakar-2019 sera donc une course de ténors, de spécialistes."

Propos recueillis par Nicholas Mc ANALLY.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.