DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deux ans après l'Euro-2016, Eder toujours en mode héros accidentel

Vous lisez :

Deux ans après l'Euro-2016, Eder toujours en mode héros accidentel

Taille du texte Aa Aa

Adulé au Portugal pour son but décisif en finale de l'Euro-2016, Eder est resté un attaquant peu prolifique avec un penchant pour le rôle d'homme providentiel, puisqu'il a récidivé en offrant au Lokomotiv Moscou son dernier titre de champion de Russie.

Sa frappe contre la France le 10 juillet 2016 (1-0 a.p.), la plus importante de l'histoire du football portugais car synonyme d'un premier titre international, lui a attiré la sympathie de tout un peuple fou de ballon rond.

gi

Il y a encore deux semaines, lors de son entrée en jeu à la place d'André Silva contre la Pologne en Ligue des nations, Ederzito Antonio Macedo Lopes a été ovationné par les 30.000 supporters massés dans le stade de Guimaraes (nord).

Un mois auparavant, lors de son déplacement en Ligue des champions avec son club du Lokomotiv chez le FC Porto, où il n'a pourtant jamais joué, le stade du Dragon lui a également réservé un accueil chaleureux.

Pourtant, le natif de Guinée-Bissau, qui fêtera ses 31 ans le 22 décembre, n'a participé ni à la Coupe des confédérations ni au Mondial-2018. Depuis l'Euro-2016, il n'a été convoqué que par intermittence, pour combler les absences de Cristiano Ronaldo ou du prometteur attaquant André Silva.

- 'Un symbole' -

Ce dernier a fait son trou aux dépens d'Eder: pressenti pour disputer l'Euro-2016 mais finalement jugé trop inexpérimenté, l'attaquant de 23 ans du Séville FC s'est adjugé une place aux côtés du quintuple Ballon d'or en participant à la Coupe des Confédérations puis au Mondial-2018.

L'avant-centre compte déjà 15 buts en 31 sélections, tandis que le moins prolifique Eder n'est revenu dans le groupe que grâce à la parenthèse internationale que s'est offerte Cristiano Ronaldo.

Ayant trouvé en Silva un partenaire plus compatible avec "CR7", le sélectionneur portugais Fernando Santos n'a pas hésité à se passer d'Eder, dont le but marqué contre l'Ecosse en amical mi-octobre n'a été que son cinquième en 35 rencontres internationales.

"Je comprends que c'est un symbole, mais qui l'appelait quand personne ne croyait en lui? Il y a deux ans, on me demandait pourquoi je le convoquait, maintenant c'est l'inverse", a expliqué l'expérimenté technicien, âgé de 64 ans.

Dans la foulée de son exploit à l'Euro-2016, qui lui a valu d'être sifflé sur toutes les pelouses du championnat de France, Eder devient titulaire indiscutable à Lille mais son compteur ne dépasse pas les huit buts en 42 matches.

- Ecarté par Bielsa -

Pas de quoi convaincre l'exigeant coach argentin Marcelo Bielsa qui l'écarte lors de son éphémère mandat lillois à l'été 2017.

Direction le Lokomotiv Moscou où l'avant-centre continue pendant sa première saison à afficher une relation difficile avec le but adverse... jusqu'à terminer en beauté.

Il revient sous le feu des projecteurs en signant l'unique but de la victoire sur le Zenit Saint-Pétersbourg qui, le 5 mai dernier, permet à l'équipe moscovite d'être sacrée championne pour la troisième fois de son histoire, la première depuis 2004.

Devenu titulaire en pointe de l'attaque à la faveur du départ du Néerlandais Quincy Promes à l'intersaison, Eder ne compte cependant qu'un seul but inscrit cette saison en championnat.

En compétitions européennes, son compteur est toujours bloqué à zéro malgré plusieurs participations en Ligue des champions et en Ligue Europa avec Braga, Lille ou le Lokomotiv.

Voilà qui ne fait pas les affaires de son club actuel, relégué à la quatrième place du championnat de Russie, déjà éliminé de C1 et en ballotage défavorable pour une place en C3.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.